Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2010

marin des marinades

 

Mise à jour :

Cette chanson a été mise en musique et chantée par Max Lhopital et est enregistrée auprès de la SACEM.

 

Maman les p’tits bateaux …


Hé ho – hé ho – hé ho

Ho hé – écho – écho

Tempêtes et cahots

Bourrasques et rouleaux



Brique brique le pont

Mon gentil moussaillon

Dans l’embrun et la brume

De la cale à la hune



Dans les vents et l’écume

Sous l’orage l’infortune

Astique frotte sans répit

Sans te plaindre et sans cris



Ecarte les matelots

Qui te couvent des yeux

Te trouvent gracieux

Et t’offrent des cadeaux



Hé ho – hé ho – hé ho

Ho hé – écho – écho

Tangage et boléro

Roulis et vertigo



Hisse et haut matelot

Tu es fort maintenant

Tu maîtrises les flots

Tu peux parler aux grands



C’est toi qui à présent

Offre au jeun’ moussaillon

Des cadeaux des présents

Et des regards fripons



Tu parcours l’océan

Du nadir au zénith

De l’ouest à l’orient

D’indiennes en annamites



Hé ho – hé ho – hé ho

Ho hé – écho – écho

Indiennes en sari

Annamites bikini



Tu as une jambe de bois

Mais tu es capitaine

D’un galion de trois mats

Qui court la prétentaine



Tu as rempli tes coffres

De soieries et d’étoffes

De pierres et lingots d’or

De diamants tricolores



Tu as tranché des gorges

Et bu des alcools d’orge

Eventré sans vergogne

Des cafards des vigognes



Hé ho – hé ho – hé ho

Ho hé – écho – écho

Sabre de sang et d’or

Crâne de commodore



Tu as perdu tes dents

Scorbut et mauvais vents

Ton œil s’est fait la malle

Mais ne te fait plus mal



Le bandeau qui le cache

Porte une tête de mort

Car tu te crois bravache

Quand tu es presque mort



C’est la fin mon ami

Tu perds ton sang glacé

C’est la fin de ta vie

Bien trop vite passée



Hé ho – hé ho – hé ho

Ho hé – écho – écho

Adieu la belle vie

Les filles et l’eau de vie



08/02/2010

LA chanson de la Saint Valentin

Aux ailes bleues du vent.  (enregistrée à la SACEM)

 

Musique et interprétation : Robert Duval

Paroles :  Yfig

 

23/09/2009

Amis de la poésie poils aux pieds

06/07/2009

Aux ailes bleues du vent

 

Pour écouter le début de la chanson :

18:34 Publié dans Chansons d'amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : chanson

26/07/2007

Les Gogoches

 

 

Voici un plagiat de la chanson de Renaud : les bobos

 

 

 

Les Gogoches

 

 

On les appelle pigeons phalènes

Ou bien gogoches pour les intimes

Dans les chansons de Ségolène

On les retrouve en pleine trime

Ils sont issus d’une vieille classe

Après les courges et les scatos

Pas loin des gauffres, quoique plus chiasses

Je vais vous en faire l’ lever d’rideau

Sont tous autistes c’est comme ça

Mais leur passe-temps c'est l’populo

Dans l’dramatique et les pieds plats

Sont pas peu fiers d’êt’ des gogos

 

Les gogoches, les gogoches

Les gogoches, les gogoches

 

Ils vivent près des lieux pavés

ou dans une caravane tout’ moche

Asiles d’autistes pour ch’tarbés,

Ils admirent  tant l’général Foch

ont des enfants dont faut s’méfier,

qui sucent leur pouce jusqu’à 20 ans

Qui chient d’travers sans se priver

Priver d’ caillera, et de bon temps

L’anus qui fume, je les comprends,

font leurs mariolles leurs intellos

Ont des 4x4, mais pas un franc,

C’est pour ça qu’ils ont des vélos

 

Les gogoches, les gogoches

Les gogoches, les gogoches

 

Ils achètent ‘où est l’bec’ philippe Delerme, Onfray et Télérama,

Mais ne les lisent, c’est rassurant

D’ailleurs y manquerait plus qu’ça.

Ils z’yeutent les restos Congolais mais de loin

Ils passent devant sans s’arrêter

La côte de bœuf dans le lointain

Ils la regardent mais sur ARTE

Canal peluche, télé porno

Sauf pour les matchs du PSG

Là ils ont télé rigolos

 

Les gogoches, les gogoches

Les gogoches, les gogoches

 

Ils écoutent sur leur chaîne hi fi

Radio KTO toute la nuit

Alain Bashung Jacques Dufilo

Et forcement Albert Ducros

Ils aiment le rouge sans même savoir

que l’rouge ça tâche

Bedos cet abruti d’bâtard,

Ce ringard cette ganache

Ils votent Jack Lang et Sarkozy

Mais aiment surtout les z’écolos

Ils enculent le Maire de Paris,

Ardisson et son pote Marco

 

Les gogoches, les gogoches

Les gogoches, les gogoches

 

La femme ressemble à Ségolène

Et l'homme a des allures d’ barjo

Pour leur cache-sexe alu-xylène

Zadig  Voltaire Chrisine Bravo

Ils montrent des mines fatiguées,

les estaminets et les arts martiaux

boivent du coca glacé en écoutant la pluie tomber

une plume dans l’cul bien déchiré

Pour ces gens que je n'aime pas trop

par certains côtés, je redoute…

Qu’on est pas là d’s’en débarrasser

 

 

Les gogoches, les gogoches

Les gogoches, les gogoches