Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2012

Yfig interviewe Francis Fouillon (en fait, FF – Fielleux Fouille-merde)



Yfig est attablé à la terrasse du bar des chasseurs pêcheurs de Troussebourg (Calvados) … FF arrive en formule 1 et fait un tête à queue incntrôlé sur les gravillons du parking ….  Les 15 chasseurs sortent comme un seul homme et commencent à canarder tout ce qui bouge. Heureusement FF n’a pas bougé et Yfig a le temps de calmer les chasseurs qui retournent à leurs études du petit rouge.

 

Y :     Bonjour monsieur Francis Fouillon, merci de vous être déplacé pour cette int …

F :      Pardon, mais moi, c’est François Fillon.

Y :     Oui monsieur Fillon, nous le savons, mais c’est un artifice, une fleur de rhétorique destinée à tromper l’ennemi pour qu’il n’y voit que du feu !

F :      Ah bon ! Excellente idée !

Y :     Je reprends où nous en étions resté …. Merci donc.

Ma première question sera de vous demander ce que vous pensez de l’affaire UMP (Usurpations et Manigances Politicardes) ?

 

F :      Le résultat des sondages ne sauraient mentir, je suis élu avec 70% des intentions de votes.

Y :     Niez-vous que le résultat des votes …

F :      Je vous arrête tout de suite, il n’y a pas eu d’élection mais une  manœuvre grossière et truquée par le truand qui manipule notre chère UMP !


 

Marie-Madeleine, la serveuse arrive avec deux bolées de cidre normand du Calvados (le meilleur) et des pains au chocolat au gros sel de Guérande.


Y :     Francis, on peut se tutoyer ?

F :      Mais oui, bien sûr, tu peux, no problo !

Y :     Est-ce qu’il faut re-voter ?

F :      Pourquoi faire, puisque j’ai été officiellement élu par les sondages ?

Y :     Mais les sondages ne sont pas encore reconnus comme pratique démocratique de validation d’intentions des sondés.

F :      Taratata ! Hollande a bien été élu …. Non ?

Y :     Mais il y a eu des élections !

F :      Certes, mais ce n’était qu’une formalité qui a tout simplement confirmé les sondages, voilà pourquoi les élections (piège à cons) ne servent à rien si ce n’est à dépenser des sous en pleine crise financière.

Y :     Mais …..  les principes démocratiques …

F :      (Éclate  bruyamment de rires) Ah ! Ah ! Ah ! Laisse-moi rire coco, démocratie mon cul, nous sommes environ trois cent milles adhérents UMP plus PS et avec ça, nous dirigeons le pays depuis 1945 …. Les français l’ont dans l’baba et pis c’est tout !

Y :     Vous avez une vision cataclysmique de la politique !

F :      Non, pas du tout, je suis lucide et c’est pour ça que je dois absolument diriger le parti dont le président deviendra en 2017 le président de la France, des français et de tout ce qui va avec !

Y :     Id est ?

F :      Quid ?

Y :     scripta manent, verba volant !

F :      Et pour JFC, je conclurai comme il se doit : vae victis

 



18/04/2012

Le rap de l'amoureux transi

 

 

 

12/12/2011

Après l'énorme succès de la Ballade du Roy de France, voici la superbe chanson des corsaires du Conquet !

Attention, avant d'écouter cette chanson, vous devez prendre un certain nombre de mesures ......

Sortez votre mouchoir

Bouchez-vous les oreilles

Prenez vos jambes à votre cou

Soyez pêt(e) à vous élancer précipitamment vers la sortie après que vous aurez cliqué sur la flèche de lancement de la chanson .....

 

Vous pouvez y'aller !

 

08/10/2011

Ö THALASSA !

 

 

Hier soir  ( 7/10/2011), nous avons eu droit à l’émission culte (pied au …) « Thalassa » en direct du vieux bassin de Honfleur.

 

J’en ai été prévenu trop tard pour m’y déplacer en personne et c’est donc dans mon poste de télévision acheté à crédit que j’ai pu suivre les pérégrinations enchanteresses de nos vieux gréements, nos vieilles dentelles, nos vieux caboteurs,  nos décrépites maisons recouvertes, en leurs façades, de tuiles (sic), nos hommes célèbres, nos inconnus qui passent et repassent en direct dans la téloche, ma concierge en bras de nuisette, un raton laveur et un allogène se payant ouvertement la tête d’un autochtone qui l’avait bien mérité !

 

Le tout admirablement éclairé de lampes multicolores créant une féérie digne d’une boîte de nuit interlope à Khartoum !

 

 

Ho la la !  Je trépigne de transports émotifs sur mon canapé, ce magnifique spectacle a dû coûter la peau des chtouilles de l’édile écharpé qui l’a orchestré !

 

Ah ! Zut, le gros monsieur joufflu qui ressemble à un marin comme ma concierge ressemble à une pinup nous annonce un reportage sur la raie de mon c…..  non, pardon, la raie manta !

 

J’en profite pour m’éclipser aux tartisses faire une vidange judicieuse.

 

Quand je reviens, le spectacle est plus féérique que jamais !

 

Bravo les petits bateaux avec tous ces enfants des écoles d’Honfleur que je n’avais jamais vu avant cette première mondiale !!!!!

En tout cas, les miens (d’enfants) n’y ont jamais eu droit !

Ah ! on me révèle par télépathie internautique que ces bateaux ne sont pas d’Honfleur, ‘on’ les aurait amenés là par voie autoroutière pour faire plus mariole !

 

Ah ! Ces admirables couleurs eaux de vaisselle ……  on ne s’en lasse pas !

Honfleur est donc une ville arc en ciel  !   

Couleurs du maire et d’iPiyouplabellebleue blanc rouge !

 

Vient un reportage sur un admirable photographe havrais qui a photographié tout ce qui peut être photographié avant de s’installer dans une maison de rêve payée rubis cash grâce aux produits de la vente desdites photos. C’est aussi un philosophe, il dit à qui veut l’entendre que la vie est belle si on sait la prendre par le bon côté des choses (comprenne qui peut !)

 

 

Nous revenons près du vieux bassin, comme l’assassin qui revient toujours sur les lieux de ses crimes !

 

Mais !!!

Je la reconnais, c’est une guide de l’Office de Tourisme.

Ah Si Rosaleen, la guide interrompue avait pu mordre l’interviewer interrompeur …. Au moins ça nous aurait fait des histoires à raconter !!!!

C’est qu’il compétitait sauvagement, ce journaliste à la petite semaine qui ne prenait pas le temps d’écouter les explications sur les fiches et les contrefiches des greniers à sel !

Ah ! mon prompteur revient sur ses pas et me souffle qu’il ne s’agissait pas des greniers mais bel (vous voyez de qui je parle ….  mais oui, au perchoir …) et bien de la Lieutenance, magnifique bâtiment inutilisable en l’état.

 

Pour nous remettre de nos émotions touristiques qui tournent en eau de Boudin (Eugène pour les intimes), le monsieur qui ressemble à un marin comme ma concierge ressemble à Gina Lolobrigida nous informe d’un reportage mozambiquesque !

 

Ô thalassa !

Ca me rappelle ce marin grec à Libreville qui ne comprenait pas mon grec à moi !!!

Est-ce que les matelots honfleurais arrivent à converser avec les grecs ?

 

 

Les raies mantas, les bouibouis, les cambuses mozambicaines …. Tout ce foutoir, ces scientifiques hollywoodiens, ces aventuriers pieds nickelés, ces photographes même pas photogéniques …. !!!

Les reportages prennent l’eau …. Ça rejoint peu ou prou les histoires du capitaine némo …. Euh ….  Costaud, pardon !

 

C’était une belle émission, je ne vois rien à critiquer …..  sauf mes critiques !!!!!

 

A ma décharge, je dois dire que cette émission ressemble de plus en plus aux émissions des temps glorieux de l’ORTF avec gloubiboulga et tatie Dorothée et ses bandent boys qui écument encore les bars douteux du quai Sein de Catherine !!!!

 

Oui-Oui m’informe à l’instant qu’il a bien aimé l’émission ….  Tout n’est peut-être pas perdu !

 

 

 

 

 

 

 

21/12/2010

Maman les p'tits bateaux (marins des marinades)

Les marinades sont des espèces de ports de plaisance où marinent les bateaux de luxe.

Ces grands yachts luxueux ne sortent jamais de la marinade où ils sont à l'abri et leurs capitaines sont de fiers marins de marinades !

 

27/09/2010

On peut encore rêver, même si on n'a plus le droit de rire !!!!

LE SLAM DE L'AMOUREUX TRANSI !

 

12/08/2010

Le cul de l'ange dans les nuages


Poème pamphlétaire anticlérical

 

 

20/04/2010

marin des marinades

 

Mise à jour :

Cette chanson a été mise en musique et chantée par Max Lhopital et est enregistrée auprès de la SACEM.

 

Maman les p’tits bateaux …


Hé ho – hé ho – hé ho

Ho hé – écho – écho

Tempêtes et cahots

Bourrasques et rouleaux



Brique brique le pont

Mon gentil moussaillon

Dans l’embrun et la brume

De la cale à la hune



Dans les vents et l’écume

Sous l’orage l’infortune

Astique frotte sans répit

Sans te plaindre et sans cris



Ecarte les matelots

Qui te couvent des yeux

Te trouvent gracieux

Et t’offrent des cadeaux



Hé ho – hé ho – hé ho

Ho hé – écho – écho

Tangage et boléro

Roulis et vertigo



Hisse et haut matelot

Tu es fort maintenant

Tu maîtrises les flots

Tu peux parler aux grands



C’est toi qui à présent

Offre au jeun’ moussaillon

Des cadeaux des présents

Et des regards fripons



Tu parcours l’océan

Du nadir au zénith

De l’ouest à l’orient

D’indiennes en annamites



Hé ho – hé ho – hé ho

Ho hé – écho – écho

Indiennes en sari

Annamites bikini



Tu as une jambe de bois

Mais tu es capitaine

D’un galion de trois mats

Qui court la prétentaine



Tu as rempli tes coffres

De soieries et d’étoffes

De pierres et lingots d’or

De diamants tricolores



Tu as tranché des gorges

Et bu des alcools d’orge

Eventré sans vergogne

Des cafards des vigognes



Hé ho – hé ho – hé ho

Ho hé – écho – écho

Sabre de sang et d’or

Crâne de commodore



Tu as perdu tes dents

Scorbut et mauvais vents

Ton œil s’est fait la malle

Mais ne te fait plus mal



Le bandeau qui le cache

Porte une tête de mort

Car tu te crois bravache

Quand tu es presque mort



C’est la fin mon ami

Tu perds ton sang glacé

C’est la fin de ta vie

Bien trop vite passée



Hé ho – hé ho – hé ho

Ho hé – écho – écho

Adieu la belle vie

Les filles et l’eau de vie



03/12/2009

Métempsychose du bigorneau

 


Metempsychose du bigorneau

 

 

 

 

 

Je vis d'air et de vent

De chants d'engoulevent

D’arômes gris de miel

De soleil de sommeil

 

 

 

 

Mon âme est vagabonde

Mon corps gît en la tombe

De manger si léger

Suis mort sans galéjer

 

 

 

 

Ma vie sans intérêt

Ruisselle en compotée

Indécent étalage

Insolent déballage

 

 

 

 

Historiens inventifs

En tirent conclusions

La couleur de mes tifs

Celle de mon caleçon

 

 

 

 

Les mots que j’ai laissé

Traîner ici et là

Trahiraient ma pensée

Pipotage et blabla

 

 

 

 

Me voici bigorneau

Accroché au rocher

Attendant la marée

Et la montée des eaux

 

 

 

 

Vie de mollusque idiot

Littorine comestible

Au goût irrésistible

Que l’on cuit au fourneau