Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2014

La République fornique rue du Cirque !

La République fornique rue du Cirque !

 

Chers citoyennes chers citoyens

Amis des reines ou plébéiens

Syndicalistes entrepreneurs

Unijambistes enlumineurs

 

À toutes les femmes ainsi qu’aux hommes

Je dis mesdames et gentilshommes

Fermez les yeux et restez cois

Cela ne nous regarde pas

 

La vie privée de notre roi

Ça doit rester de bon aloi

Ne pas tomber dans le gaulois

Récupéré par les médias

 

La République est bonne fille

Quand elle fornique à la Bastille

Rue du cirque ou sous la charmille

Où qu’elle astique les jeunes filles

 

Faut montrer aux bons citoyens

Que notre roi n’est pas un saint

Qu’il est comme eux qu’il a une queue

N’en déplaise aux acrimonieux

 

 

La vie privée de notre roi

Ça doit rester de bon aloi

Ne pas tomber dans le gaulois

Récupéré par les médias

 

 

Sur mon scooter je roule à fond

Je passe au vert comme un frelon

Et je fends l’air comme un ballon

N’en déplaise aux caméléons

 

C’est des histoires pas politiques

Des excursions pornographiques

Libertinages libidineux

Dévergondages un peu scabreux

 

 

La vie privée de notre roi

Ça doit rester de bon aloi

Ne pas tomber dans le gaulois

Récupéré par les médias

 

Le populo c’est bien connu

Ç’sont des ballots qui pensent qu’au cul

Alors bien sûr pour le zizi

Il compte sur’les paparazzis

 

Hop !  Circulez y’a rien à voir

Hop ! Éteignez faites nuit noire

Hop ! Hop ! Couchez fini la foire

Allez ronfler dans le dortoir

 

 

La vie privée de notre roi

Ça doit rester de bon aloi

Ne pas tomber dans le gaulois

Récupéré par les médias

 

 

26/06/2013

Vous aimeriez devenir riche $$$ ? Ne cherchez plus, créez votre association d'aide aux défavorisés et gardez le pognon pour vous en ouvrant un compte en Suisse de préférence ...

Les richesses du charity business !

 


18/04/2012

Le grand chateau vide

 

 

Le rap de l'amoureux transi

 

 

 

11/02/2012

Comment faire la différence ?

Ce soir, à la radio, une émission spéciale Johnny Cash ....

 

Si on en croit le commentateur, il aurait dit, à la fin de sa vie ....

"Je ne m'excuse plus, je n'ai pas à m'excusez car sans l'alcool et sans les drogues, jamais je ne serais devenu ce que je suis et qui se tient devant vous aujourd'hui !"

 

Je sais ce qu'il me reste à faire !!!!!    AH AH AH !!!!!

29/12/2010

Petit génie deviendra grand ..... inch allah !!!

Vous y croyez, vous, au génie ?

Signé : Yfig génie !

16/12/2010

Métempsycose du bigorneau

Attention mesdames .....

Attention messieurs .....

Et vous aussi ....

Si vous faites qu'à vous prélasser au soleil, à vivre de courants d'air et d'aromes de miel, voici ce qui risque de vous arriver :

 

vous retrouvez dans la coquille d'un bigorneau accroché à son rocher !

 


08/10/2010

Monsieur le président de la République laïque et démocratique Française faisant allégeance au vieux creux du Vatican, je me suis dit qu’une petite prière s’imposait

 

Prière au grand gaga

 

Je n’vais pas à la messe

Encore moins à confesse

J’aime pas les pince-fesses

Même chez la duchesse

 

Si je rencontrais dieu

Je lui dirais un peu

Ce que je pense de lui

Et de ses incuries

 

Je lui dirais tout ça

Juste entre quatre’s’yeux

Même si je ne suis pas

De la famille des dieux

 

Dis donc l’ami divin

Est-ce de boire trop de vin

Que tu n’as plus les yeux

Qui transperce les cieux

 

Tu reposes avachi

Dans ton vieux canapé

Sirotant ton whisky

Avec avidité

 

Tu refuses de voir

Des hommes les désespoirs

Tu préfères te complaire

Dans l’alcool de ton verre

 

T’es fin saoul vieux débris

D’éthanol ton esprit

Est rempli à plein bord

Puant comme un rat mort

 

Pendant que tu soupires

En relâchant des pets

Qui s’évaporent en spires

Et remugles suspects

 

 

La planète s’étiole

Et la faune et la flore

Et les hommes se meurent

Pendant que tu rigoles

 

Ta beuv’rie de vinasses

Secouant ta carcasse

De rires infâmes et crasses

Te rendent dégueulasse

 

Paraîtrait que ton nom

Varie dans la saison

En hiver Jéhovah

Puis à l’automne Allah

 

Une année Jésus-Christ

Et une autre Bouddha

Espères-tu que l’on prie

Un alcoolique fada

 

Qui passe ton son temps

A se conduire en fol

A jouer les idoles

Pour faire chier les gens

 

La haut sur ton nuage

Tu titubes tout en nage

Et bientôt tu dégueules

On en prend plein la gueule

 

T’es pas sérieux vieille chose

Faudrait que tu te calmes

Et que tu te reposes

Sous une feuille de palme

 

Que tu fasses une diète

Qu’en forme tu te remettes

Ou que tu passes la main

Car vois-tu les humains

 

 

En ont ras la casquette

De tes fantasmes infects

De tes frasques grotesques

Abracadabrantesques

 

Ton haleine de chacal

Pollue notre planète

Tes prélats girouettes

Au prêche radical

 

Attisent les colères

Qui entraînent les guerres

Incapables d’amour

Et privés de secours

 

Les peuples se déchirent

Se faisant abrutir

Par des prières débiles

Aux humeurs atrabiles

 

Alors mon vieux gaga

Dis à tes cancrelats

De nous lâcher le froc

De rendre leurs breloques

 

Et d’aller à la pêche

Ou à la chasse au phoque

De se foutre leur pébroc

Dans le fond de la crêche

 

15/09/2010

Pour celle-là, j'ai déjà la musique !!!!!! Rom Rom Rom Rom !!!!!

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rentrez chez vous

Ou chez Reding

Allez partout

Plum-Plum-pouding

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Au Luxembourg

Pas à carrefour

Ou à Bruxelles

C'est sans appel

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

On veut plus d'vous

Ni de vos poux

On veut des sous

Pour nos ripoux

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Taillez la route

En caravane

Jusqu'à Beyrouth

Ou Amsterdam

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Dépêchez-vous

Ca craint pour vous

Y'a Sarkozy

Dans la chienlit

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Regardez-vous

N'êtes pas comme nous

De not' pays

De Sarkozy

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rentrez chez vous

On reste ici

C'est not'pays

De Sarkozy

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

En roumanie

Z'avez une chance

D'mieux vivre qu'en France

De Sarkozy

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Regardez-nous

On reste ici

On sue l’burnous

En Sarkozie

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Faites-nous plaisir

Et à messire

Dans vot' roulotte

Not'masselotte

 

Rom Rom Rom Rom

Rom Rom Rom Rom

Emmenez-le

Bien loin d'ici

Le cauteleux

Le Tsarkozy

03/02/2010

La poésie d'aujourd'hui

 

Le poète

 

Coiffé d’un bitos black

Le cou ceint d’une écharpe

Rouge

 

Loden noir

Sombre futal

Des godasses en croco

 

Le grand poète

fier

s’avance

 

Faites-lui révérence

 

D’un geste large

Il rejette son écharpe

Par dessus son épaule

 

Puis triomphant

Une main gantée

Vers le ciel pointée

 

Il ouvre un large bec

Et déclame

 

«Ô toi mon adorée »

 

Tout est dit

 

La poésie

C’est comme ça aujourd’hui

 

Et mon cul

tout à fait

Du poulet