Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chanson politique

  • Quand satan s'invite à la table du diable ....

    Un petit texte gentillet pour amuser et faire passer le temps !

     

    Le festin de satan

  • Ode électorale triomphante et tonitruante

     

    On a gagné

    Les doigts dans l'nez

    Ils ont perdu

    Le nez dans l'cul

     

    J'aime les liesses électives

    Les soirs de victoires votives

    La joie collective

    Des fois sélectives

     

    On a gagné

    Les doigts dans l'nez

    Ils ont perdu

    Mon pied dans l'cul

     

    J'aime les alcools qui trinquent

    Dans des lieux de bringues

    L’entrechoc des verres

    Le nez rouge des mémères

     

    On a gagné

    Les doigts dans l'nez

    Ils ont perdu

    Le nez dans l'cul

     

    Ça fait plaisir à voir

    Ces tronches hilares

    Ces bonheurs simples

    Ces cris du coeur

     

    On a gagné

    Les doigts dans l'nez

    Ils ont perdu

    Le nez dans l'cul

     

    Surtout si à coté

    Sur le bas côté

    On a  des tristounets

    Tout mélenchounets

     

    On a gagné

    Les doigts dans l'nez

    Ils ont perdu

    Mon pied dans l'cul

     

    J'aime autant la joie que la tristesse

    Tout me ravit dans la détresse

    Tout me séduit dans l'allégresse

    Ça me donne envie de fesses

     

    On a gagné

    Les doigts dans l'nez

    Ils ont perdu

    Le nez dans l'cul

  • La République fornique rue du Cirque !

    La République fornique rue du Cirque !

     

    Chers citoyennes chers citoyens

    Amis des reines ou plébéiens

    Syndicalistes entrepreneurs

    Unijambistes enlumineurs

     

    À toutes les femmes ainsi qu’aux hommes

    Je dis mesdames et gentilshommes

    Fermez les yeux et restez cois

    Cela ne nous regarde pas

     

    La vie privée de notre roi

    Ça doit rester de bon aloi

    Ne pas tomber dans le gaulois

    Récupéré par les médias

     

    La République est bonne fille

    Quand elle fornique à la Bastille

    Rue du cirque ou sous la charmille

    Où qu’elle astique les jeunes filles

     

    Faut montrer aux bons citoyens

    Que notre roi n’est pas un saint

    Qu’il est comme eux qu’il a une queue

    N’en déplaise aux acrimonieux

     

     

    La vie privée de notre roi

    Ça doit rester de bon aloi

    Ne pas tomber dans le gaulois

    Récupéré par les médias

     

     

    Sur mon scooter je roule à fond

    Je passe au vert comme un frelon

    Et je fends l’air comme un ballon

    N’en déplaise aux caméléons

     

    C’est des histoires pas politiques

    Des excursions pornographiques

    Libertinages libidineux

    Dévergondages un peu scabreux

     

     

    La vie privée de notre roi

    Ça doit rester de bon aloi

    Ne pas tomber dans le gaulois

    Récupéré par les médias

     

    Le populo c’est bien connu

    Ç’sont des ballots qui pensent qu’au cul

    Alors bien sûr pour le zizi

    Il compte sur’les paparazzis

     

    Hop !  Circulez y’a rien à voir

    Hop ! Éteignez faites nuit noire

    Hop ! Hop ! Couchez fini la foire

    Allez ronfler dans le dortoir

     

     

    La vie privée de notre roi

    Ça doit rester de bon aloi

    Ne pas tomber dans le gaulois

    Récupéré par les médias

     

     

  • Précognition ! Dès 2010 je pressentais le terrible chambardement du gouvernement

    Une poule sur un mur

    (chanson enfantine)



     



     

    Ah joyeuse fiesta

    La  basse-cour en folie

    Bruyant  chambardement

    En tenues de gala

    Les cocotes jolies

    Caquètent follement

     

    Vive le festival

    De tous les animals

    Des dindons des pigeons

    Des jaguars des chapons

    Des chevals des dragons

    Des ovins des cochons

     

    Tout le monde veut sa part

    De marrons de pognons

    De délicieux achards

    De maïs de jambons

    Et c’est un agneau blanc

    Qui leur ouvre le ban

     

    Une vache un peu rosse

    Amoureuse de la bosse

    D’un chameau ordinaire

    Qui n’a pas fait la guerre

    Se rince le dentier

    Dans un grand bénitier

     

    Ah ! Joyeuse nouba

    Donne-moi du nougat

    La  basse-cour en délire

    C’est la fête et les rires

    On danse la salsa

    On chante la la la la

     

    Tapage  cacophonie

    Fracs de cérémonie

    Les cocotes jolies

    Picotent des piments

    Et des fleurs d’ancolie

    Caquetant follement

     

    Un canard fait le paon

    Sourit de toutes ses dents

    Pour convaincre sa belle

    De lui ouvrir ses ailes

    Pour se faire féconder    

    Pour lui faire des bébés

     

    Un énorme frelon

    Le vilain fanfaron

    Fait vibrer ses bacchantes

    Une oie très arrogante

    Porte une camisole

    Tissée au Capitole

     

    Une poule sur un mur

    Ecoute les murmures

    Les yeux écarquillés       

    D’un coq fort excité

    Qui lui parle d’amour

    Avec des mots glamours

     

    Ah ! Joyeux tintamarre

    Le requin dans la mare

    La  basse-cour ne désire

    Que la fête et des rires

    On mange du nougat

    On chante la la la la

     

     

                                                       Yfig  (17.11.2010)

  • Lettre pas fermée à Hollande, Ayrault, Bockel et tous les nuléaires o’philes !

     

     

    Fessenheim : l'une des centrales les plus sûres, martèle Bockel .


    Est-ce que l'homme est né avec des centrales nucléaires ?


    A-t-il toujours vécu avec la surconsommation ?


    Êtes-vous en mesure de démontrer que notre niveau de vie nous rend plus heureux ?


    Vous déplacez-vous en hélicoptère, en avion personnel, avez-vous un bateau dans chaque port ?
    Désolé, mais les petites gens ne voient absolument pas les choses comme vous. Le prix de l’essence les limite dans leurs déplacements et ils peuvent à peine réaliser le nécessaire.


    Certes, pour faire vivre un Tapie il faut la consommation d'une ville de 10000 personnes au moins et pour un Sarko ou un Ayrault il faut faire chauffer la marmite ..... quelques privilégiés n’hésitent pas pour leur plaisir à consommer des quantités astronomiques d’énergie ! Ils s’en foutent que les prix s’enflamment, ils répercutent les coûts sur les pauvres gens …. Ainsi ce sont toujours les mêmes qui trinquent pour ceux qui s’enivrent !


    Tous vos arguments ne sont qu’arguties !
    Parce que vous vous comportez en défenseur d'un mode de vie qui mène droit à la destruction de la planète et que l'énergie atomique est le cancer qui nous tuera tôt ou tard puisque personne ne maîtrise cette technologie et que les déclarations péremptoires des ingénieurs atomistes ne sont contrôlées que par eux-mêmes.

     

    Qu’allons-nous laisser en héritage à nos descendants ? La mort ?


    A qui profite le crime ? Nous payons déjà le prix fort pour entretenir la machine infernale et les coûts délirants sont directement liés aux frais engendrés par l'entretien de centrales obsolètes et dangereuses et les coût abyssaux du retraitement des déchets radioactifs !

    Il suffit de lire nos factures EDF pour le constater.


    Je suis prêt à me passer définitivement d'électricité si cela peut sauver les vies de nos descendants. Etes-vous prêt à en faire autant ?

     




    Apocalypse centrale nucléaire

    Intro musicale

    Les hommes ayant désintégré
    Le verbe il ne reste plus rien
    Pas une chimère ni un chien
    La terre s’éteint déshéritée

    Le ciel saturé d’uranium
    De radium et de plutonium
    S’obscurcit opaque infernal
    Irisé de tons suie létale

    La centrale nucléaire vomit
    Ses poisons meurtriers maudits
    Toute vie est désintégrée
    Brûlée irradiée dépecée

    A terre s’entassent pêle-mêle
    Les âmes laides les âmes belles
    Les âmes jeunes les âmes vieilles
    Celle du poète celles des abeilles

    Pont

    refrain
    Ces âmes amères sans sépulture
    Peignent leur nature sur les murs
    Exécutant une arabesque
    Tantôt atroce tantôt grotesque

    Chorus

    Voyez ramper sans dignité
    Ces âmes abjectes de députés
    Qui ont voté le doigt en l’air
    L’avènement du nucléaire

    Ils cherchent en vain à échapper
    A l’opprobre de l’humanité
    Des milliards d’hommes qu’ils ont tués
    Pour assouvir leur vanité

    Mais ils ne peuvent éviter
    Les coups violents bien mérités
    Les injures grises ni les crachats
    L’ire froide de la foule qui bat
    Pont

    refrain
    Ces âmes perdues sans sépulture
    Griffent leurs cris sourds sur les murs
    Gigotent abracadabrantesques (masques carnavalesques)
    Tantôt féroces tantôts clownesques

    Chorus


    Rouges de sang les âmes tristes
    Des enfants errent innocents
    Questionnent les âmes des présidents
    Sur leurs motifs si égoïstes

    Les mamans pleurent en silence
    Sur ces décombres de violence
    Les vies gâchées de leurs bambins
    Ces petits corps de chérubins

    L’âme festive du poète
    Donne un dernier feu d’artifice
    Ornant les ruines de la bâtisse
    De fastueux scintillements de fête


    Pont

    refrain
    Ces âmes amères sans sépulture
    Gravent leur effroi sur les murs
    Faisant ainsi une arabesque
    Tantôt atroce tantôt gaguesque

    Chorus

    L’âme jaunie d’un chef d’orchestre
    Ecrit hagard de sa baguette
    Une partition sans queue ni tête
    Qui s’évanouit par la fenêtre

    Bleus effarés des musiciens
    S’accordent sur le ‘la’ du rien
    Aucun son ne sort de leurs mains
    Désormais les accords sont vains


    Les âmes lasses des spectateurs
    Tirent une dernière révérence
    Applaudissant tous en silence
    L’exploit futile de ces acteurs

    Pont

    refrain
    Ces âmes rongées sans sépulture
    Gravent leur frayeur sur les murs
    Faisant de grandes arabesques
    Tantôt atroce tantôt burlesques

    Chorus

    Rien désormais n’a d’importance
    La mort remet tout à zéro
    A l’heure de la dernière danse
    Chiens et princes sont alter ego

    Les âmes glissent sur le vent
    Voici venu la fin des temps
    Les âmes légères comme des plumes
    S’évanouissent dans la brume

    Les autres lourdes et visqueuses
    S’enfoncent flasques très nébuleuses
    Vers les entrailles de la terre
    Juste où l’on situe les enfers



  • Quand les centrales nucléaires nous pèterons à la gueule, il ne faudra pas venir vous plaindre !

    Attendrons-nous d'être morts pour fermer les centrales ?

     

  • Apocalypse Nucléaire

    Dans une ambiance de fin du monde, vivez les premiers la fin de l'humanité et ce qui nous attend après ...

     

  • Petit génie deviendra grand ..... inch allah !!!

    Vous y croyez, vous, au génie ?

    Signé : Yfig génie !

  • A chacun de mes pas

     

    A chacun de mes pas

     

    A chacun de mes mots un enfant meurt

    A chacun de mes pas un enfant meurt

    A chacun de mes actes un enfant meurt

    A chacune de mes joies un enfant pleure

     

    Mac Do Leclerc Auchan Carrefour Fouquet’s

    Dior Vuitton Hermès Diesel la Redoute

    BNP SG PARIBAS CL

    Matignon Elysée Sénat la bourse

     

    A chacun de mes mots un enfant meurt

    A chacun de mes pas un enfant meurt

    A chacun de mes actes un enfant meurt

    A chacune de mes joies un enfant pleure

     

    USA la Chine Iran Allemagne

    Caviar foie gras truffes pain d’épice champagne

    Rotschild Bordeaux Bourgogne Mouton Cadet

    Saint Barth Acapulco Madère Jersey

     

    A chacun de mes mots un enfant meurt

    A chacun de mes pas un enfant meurt

    A chacun de mes actes un enfant meurt

    A chacune de mes joies un enfant pleure

     

    IBM Mirosoft Bull DEC HP

    British Petroleum TOTAL ESSO

    Voyages beauté tourisme marche à pied

    Rolls Royce Porsche Jaguar Citroën Peugeot

     

    A chacun de mes mots un enfant meurt

    A chacun de mes pas un enfant meurt

    A chacun de mes actes un enfant meurt

    A chacune de mes joies un enfant pleure

     

    Air Sarko one guerre Pakistan jet set

    Pipole argent les jeux en ligne gadget

    Télé ciné artiste célébrité

    Oscar César létal publicité

     

    A chacun de tes mots un enfant meurt

    A chacun de tes pas un enfant meurt

    A chacun de tes actes un enfant meurt

    A chacune de tes joies un enfant pleure

                                         

     

                                                   Yfig  (21.11.2010)

  • Noël approche, Nicolas et Carla vont fêter ça en famille ..... et les SDF ?

    Tiens tes promesses, Nicolas, ouvre l'Elysée aux SDF pour Noël et prête leur Carla pour les réchauffer !

    Si Rachida Dati voulait bien leur faire une petite inflation .......

     

  • C’est toujours mieux ailleurs ………. surtout si t’as du pognon ……

     

     

    Tu crois vraiment qu’t’es seul sur terre

    Qu’il n’y a que toi dans la misère

    Au lieu de pleurer sur ton sort

    Tu ferais mieux de voir ailleurs

     

    Sais-tu ce qui s’ passe au Népal

    Se qui se trame au Sénégal

    Tu rêves de vivre aux USA

    Si tu savais s’qui s’passe là bas

     

    Dans ta banlieue tu désespères

    Tu dis qu’tu vis dans la galère

    Mais que fais-tu pour t’en sortir

    Sauf te comporter en martyr

     

    A part la drogue tu sais quoi faire

    Dans ta banlieue c’est quoi – l’enfer

    Et en parlant de religions

    Tes exigences sont légions

     

    Manger que du veau baptisé

    Que des vaches ayant communié

    Du mouton qui pue pas des pieds

    Des volailles qu’on n’a pas violées

     

    C’est pas comme ça qu’t’y arrivera

    Tu ferais mieux de prendre exemple

    Sur ceux qu’ont des finances amples

    Et qu’on ne traite pas de cailleras

     

    Y nous cassent pas les roubignoles

    Y font pas cramer les bagnoles

    Les banquiers s’amusent de milliards

    Les cons d’ pêcheurs bouffent des homards

     

    Les agriculteurs de Bruxelles

    Touchent des radis ramassent du blé

    N’ont pas besoin d’faire la vaisselle

    Les cuisiniers taxe diminuée

     

    T’as pas compris pov’ouistiti

    L’argent suffit pas d’ le gagner

    Faut s’lever tôt pour l’ ramasser

    Les subventions service compris

     

    La prochaine fois tu t’souviendras

    Cramer une tire rend bien service

    A ceux qui les vendent et sévissent

    Trafiquent à donf se font du gras

     

    En 2012 tu voteras

    Pour Yfig si tu veux qu’ça change

    Y a que ceux qui baissent les bras

    Qui se complaisent dans la fange

  • VOTEZ pour MOI

     

     

     

     

    VOTEZ pour MOI

     

    Je vous promets une vie meilleure

    un emploi, au moins quelques heures

    des autoroutes sûres des agents à chaque carrefour

    je vous promets que vous passerez à votre tour

    à la télé et vous pourrez crâner.

     

    Je vous promets d'être le plus pur

    le plus droit, le plus adroit chaque jour

    et je vais faire de ce pays un eldorado

    un Colorado, un paradis pour gogos

    une niche à toutous, avec du fric à volonté

    et la privatisation des restos du coeur

    qui vont soudain se mettre à rapporter

    car tout le monde fera son beurre.

     

    Je vous promets des jours meilleurs

    je vous promets des nuits meilleures

    je vous promets de tenir toutes mes promesses

    et même beaucoup plus si affinités

    mais c'est à vous , ceci dit belle abbesse

    de m'élire par vos votes bien policés.

     

    je vous promets de ne plus crier

    de ne plus jurer ni vous frapper

    je vous promets de vous écouter

    et de faire vos quatre volontés

    après que pour moi vous aurez voté

    je vous promets de belles maisons

    et aussi la santé et la prospérité

    et je viendrai vous causer dans la télé

    pour vous expliquer mes choix mes raisons

    sur la politique extérieure et la chasse aux voleurs

    je vous promets de les mettre en prison

    et de bouter hors l'hexagone les malheurs

    les étrangers qui n'ont pas de papiers de maison

    et qui nous bouffent la toison sur le dos

    nos femmes sur nos lits et nous piquent nos boulots.

     

    je vous promets d'être sage et de parler bas

    je vous promets de ne pas piquer dans les caisses de l'état

    de ne pas favoriser mes copines mes potes

    de mériter la confiance de vos votes

    j'irais en pénitence au moins une fois par an

    au bureau de vote de mon quartier

    pour déposer une gerbe bien arrangée

    de fleurs et d'ex voto quelque soit le temps.

     

    je vous promets un grand bonheur

    votez, votez pour moi et vous aurez tout ça

    vous savez bien que c'est moi le meilleur

    et que je vous promets de ne pas vous faire de vaines promesses

    mais que des promesses que je tiendrais à bout de bras

    et vous serez heureuses heureux comme à la messe

    quand le curé vous vend son baratin loufoque

    en faisant tintinnabuler ses breloques.