Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2014

Je suis Yfig

  Je suis un traqueur d’idées un chasseur de maux

  Funambule sur un fil de rasoir à trois têtes

  Je suis un fakir d’idées grand veneur de mots

  Je jongle avec les verbes les temps les épithètes

 

  J’ai fait cent fois le tour du monde

  Appris des  pays les facondes

  De chaque homme  appris le langage

  Des jeunes comme des vieux les adages

  Mais toujours m’en suis revenu

  Au champ lexical de mon cru

 

  La rhétorique  n’a plus aucun secret pour moi

  Je dresse les litotes je dompte  les adverbes

  J’adopte des diérèses venues de l’au-delà

  Capture les synérèses parasites acerbes

 

 Poursuis le catoblépas traque le dahu

 Harcèle l’ithyphalle et conspue le bohu

 Déniche l’incunable et chasse l’acronyme

 Admire Athéna, déesse d'Athènes  éponyme

  

  J’ai fait les quat’cents coups centiles

  Décliné les quantiques antiques

  Vidé les vers de l’échanson

  Quadruplé les valeurs quantile

  Mais toujours m’en suis revenu

  Au champ lexical de mon cru

 

   Inutile de vous faire un dessin lénifiant

  Illustrant mon propos comme je le ferais

  Pour décrire le mandrill ou le babouin hurlant

  Singe cynocéphale simien des forêts

                                                                                                           

  J’étais zanni à Zanzibar

  Danseur de zapatéado

  Zélateur glabre zététique

  Cavalcadour pilier de bar

  Polycéphale de Bornéo

  Fier cardinal apoplectique

 

 J’ai prisé les alcools éthiques

 Joui effrénément  mystique

 Contemplatif eudémoniste

 Des plaisirs fous de l’atavisme

 Qui mènent à l’ataraxie

À la divine cataplexie

 

 Me voici devant vous attendant sagement

 Les attendus caustiques de votre jugement

 Les moqueries cyniques aux accents d’Antisthène

  Le verdict inflexible m’infligeant l’anathème

 

 

01/02/2014

La République fornique rue du Cirque !

La République fornique rue du Cirque !

 

Chers citoyennes chers citoyens

Amis des reines ou plébéiens

Syndicalistes entrepreneurs

Unijambistes enlumineurs

 

À toutes les femmes ainsi qu’aux hommes

Je dis mesdames et gentilshommes

Fermez les yeux et restez cois

Cela ne nous regarde pas

 

La vie privée de notre roi

Ça doit rester de bon aloi

Ne pas tomber dans le gaulois

Récupéré par les médias

 

La République est bonne fille

Quand elle fornique à la Bastille

Rue du cirque ou sous la charmille

Où qu’elle astique les jeunes filles

 

Faut montrer aux bons citoyens

Que notre roi n’est pas un saint

Qu’il est comme eux qu’il a une queue

N’en déplaise aux acrimonieux

 

 

La vie privée de notre roi

Ça doit rester de bon aloi

Ne pas tomber dans le gaulois

Récupéré par les médias

 

 

Sur mon scooter je roule à fond

Je passe au vert comme un frelon

Et je fends l’air comme un ballon

N’en déplaise aux caméléons

 

C’est des histoires pas politiques

Des excursions pornographiques

Libertinages libidineux

Dévergondages un peu scabreux

 

 

La vie privée de notre roi

Ça doit rester de bon aloi

Ne pas tomber dans le gaulois

Récupéré par les médias

 

Le populo c’est bien connu

Ç’sont des ballots qui pensent qu’au cul

Alors bien sûr pour le zizi

Il compte sur’les paparazzis

 

Hop !  Circulez y’a rien à voir

Hop ! Éteignez faites nuit noire

Hop ! Hop ! Couchez fini la foire

Allez ronfler dans le dortoir

 

 

La vie privée de notre roi

Ça doit rester de bon aloi

Ne pas tomber dans le gaulois

Récupéré par les médias

 

 

24/05/2013

Si t'es moche et mal foutu, qu't'as des complexes et qu'tu déprimes ... viens vite dans notre clinique .... mais n'oublie pas ton fric et ton pognon !

 Viens vite .....  mais oublie pas tes ronds on n'est pas des anges bénévoles sur nos têtes y'a pa d'auréoles ...

 


11/04/2013

Précognition ! Dès 2010 je pressentais le terrible chambardement du gouvernement

Une poule sur un mur

(chanson enfantine)



 



 

Ah joyeuse fiesta

La  basse-cour en folie

Bruyant  chambardement

En tenues de gala

Les cocotes jolies

Caquètent follement

 

Vive le festival

De tous les animals

Des dindons des pigeons

Des jaguars des chapons

Des chevals des dragons

Des ovins des cochons

 

Tout le monde veut sa part

De marrons de pognons

De délicieux achards

De maïs de jambons

Et c’est un agneau blanc

Qui leur ouvre le ban

 

Une vache un peu rosse

Amoureuse de la bosse

D’un chameau ordinaire

Qui n’a pas fait la guerre

Se rince le dentier

Dans un grand bénitier

 

Ah ! Joyeuse nouba

Donne-moi du nougat

La  basse-cour en délire

C’est la fête et les rires

On danse la salsa

On chante la la la la

 

Tapage  cacophonie

Fracs de cérémonie

Les cocotes jolies

Picotent des piments

Et des fleurs d’ancolie

Caquetant follement

 

Un canard fait le paon

Sourit de toutes ses dents

Pour convaincre sa belle

De lui ouvrir ses ailes

Pour se faire féconder    

Pour lui faire des bébés

 

Un énorme frelon

Le vilain fanfaron

Fait vibrer ses bacchantes

Une oie très arrogante

Porte une camisole

Tissée au Capitole

 

Une poule sur un mur

Ecoute les murmures

Les yeux écarquillés       

D’un coq fort excité

Qui lui parle d’amour

Avec des mots glamours

 

Ah ! Joyeux tintamarre

Le requin dans la mare

La  basse-cour ne désire

Que la fête et des rires

On mange du nougat

On chante la la la la

 

 

                                                   Yfig  (17.11.2010)

28/11/2012

Yfig interviewe Francis Fouillon (en fait, FF – Fielleux Fouille-merde)



Yfig est attablé à la terrasse du bar des chasseurs pêcheurs de Troussebourg (Calvados) … FF arrive en formule 1 et fait un tête à queue incntrôlé sur les gravillons du parking ….  Les 15 chasseurs sortent comme un seul homme et commencent à canarder tout ce qui bouge. Heureusement FF n’a pas bougé et Yfig a le temps de calmer les chasseurs qui retournent à leurs études du petit rouge.

 

Y :     Bonjour monsieur Francis Fouillon, merci de vous être déplacé pour cette int …

F :      Pardon, mais moi, c’est François Fillon.

Y :     Oui monsieur Fillon, nous le savons, mais c’est un artifice, une fleur de rhétorique destinée à tromper l’ennemi pour qu’il n’y voit que du feu !

F :      Ah bon ! Excellente idée !

Y :     Je reprends où nous en étions resté …. Merci donc.

Ma première question sera de vous demander ce que vous pensez de l’affaire UMP (Usurpations et Manigances Politicardes) ?

 

F :      Le résultat des sondages ne sauraient mentir, je suis élu avec 70% des intentions de votes.

Y :     Niez-vous que le résultat des votes …

F :      Je vous arrête tout de suite, il n’y a pas eu d’élection mais une  manœuvre grossière et truquée par le truand qui manipule notre chère UMP !


 

Marie-Madeleine, la serveuse arrive avec deux bolées de cidre normand du Calvados (le meilleur) et des pains au chocolat au gros sel de Guérande.


Y :     Francis, on peut se tutoyer ?

F :      Mais oui, bien sûr, tu peux, no problo !

Y :     Est-ce qu’il faut re-voter ?

F :      Pourquoi faire, puisque j’ai été officiellement élu par les sondages ?

Y :     Mais les sondages ne sont pas encore reconnus comme pratique démocratique de validation d’intentions des sondés.

F :      Taratata ! Hollande a bien été élu …. Non ?

Y :     Mais il y a eu des élections !

F :      Certes, mais ce n’était qu’une formalité qui a tout simplement confirmé les sondages, voilà pourquoi les élections (piège à cons) ne servent à rien si ce n’est à dépenser des sous en pleine crise financière.

Y :     Mais …..  les principes démocratiques …

F :      (Éclate  bruyamment de rires) Ah ! Ah ! Ah ! Laisse-moi rire coco, démocratie mon cul, nous sommes environ trois cent milles adhérents UMP plus PS et avec ça, nous dirigeons le pays depuis 1945 …. Les français l’ont dans l’baba et pis c’est tout !

Y :     Vous avez une vision cataclysmique de la politique !

F :      Non, pas du tout, je suis lucide et c’est pour ça que je dois absolument diriger le parti dont le président deviendra en 2017 le président de la France, des français et de tout ce qui va avec !

Y :     Id est ?

F :      Quid ?

Y :     scripta manent, verba volant !

F :      Et pour JFC, je conclurai comme il se doit : vae victis

 



18/04/2012

Tu dors le cancrelat cancre las ?

 

 

Le rap de l'amoureux transi

 

 

 

10/01/2012

Bonne année 2012

 

 

20/11/2011

Chanson pleine forme cherche musique !

 

Corps à Corps

 

Si t’es fatigué de ton corps
Si tu n’supportes plus tes pieds
Que tes yeux ne sont plus d’accord
Que les gens te font des pieds d’nez

 

Viens vite dans notre société
Ici on répare tous les torts
On remet même les morts sur pieds
Dans not’société « Corps à Corps »

 

Toi qui a le nez bien trop long
Toi dont le blair est une galère
Toi qu’a un s’rin dans l’pantalon
Toi qu’a les seins comme ceux d’ta mère

 

Faut que t’arrêtes de t’en faire
Nous on soigne toutes les misères
On r’fait tout du pied jusq’au front
Du moment que tu as des ronds

 

Mais si tu viens fais attention
Amène ton fric et ton pognon
On est pas des anges bénévoles
Sur nos tête y’a pas d’auréoles

 

Si t’en as marre de ton métier
On te fait un corps de pompier
Si t’as le g’nou qu’est tout  gonflé
On t’envoie la maréchaussée

 

Tu regrettes de n’pas être une femme
On peut t’faire un échange standard
On te propose nos fines lames
Nos chirurgiens tranchent dans le lard

 

Viens vite dans notre société
Ici on répare tous les torts
On remets même les morts sur pieds
Dans not’société « Corps à Corps »

 

Dans du vieux on fait du moderne
On troque le derme et l’épiderme
On fait de toi un top modèle
Tu peux devenir immortelle

   

Mais si tu viens fais attention
Amène ton fric et ton pognon
On est pas des anges bénévoles
Sur nos tête y’a pas d’auréoles

 

 

 

 

                                                                                                     Yfig    (Déc. 2010)