Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2011

Lolotte (scénar)

Lolotte

 

 


de
Yfig

 

 

 

Commencé le : 15.01.2011
Fini le :

 


Yfig
Script écrit avec ’Celtx’

 

 

1 INT.BUREAU LA DÉFENSE
Les deux protagonistes, dans l’open space, rangent leurs
bureaux et leurs affaires avant de se quitter.


1 JACQUES
Alors Yfig, t’as trouvé un coloc
?


2 YFIG
Non, Jacques, toujours pas ...


3 JACQUES
Tu as eu des réponses à ton
annonce ?

4 YFIG
Oui, cinq ou six, mais aucun qui
convienne. Il y en a même un qui
est venu passer une petite
semaine à l’essai .... non
concluant, il ne rangeait pas
ses affaires, ne les lavait pas
non plus mais les mettait dans
mon panier de linge sale. Je me
suis fait avoir et les premiers
jours, je lavais sans distinguo
ses affaires et les miennes, mais
ses chaussettes puaient tant
qu’elles on fini par m’alerter.
Je suis bon bougre, je me suis
contenté d’acheter une seconde
bannette à linge et de marquer
son nom dessus.
Mais un soir, en revenant du
boulot, j’entends depuis
l’ascenseur de la musique à fond,
du rap, genre que je déteste au
possible et une odeur de
graillons et de fumée dans le
couloir.
J’ai ouvert la porte et ai failli
tomber dans les pommes.
Il y avait cinq ou six jeunes
types qui dansaient en buvant des
bières, et sur le balcon, des
merguez grillaient sur un mini
barbecue dégageant des fumées
nauséeuses.
J’ai eu du mal à faire comprendre
à cette horde que bien que près
du dix neuvième arrondissement,
nous n’étions pas à Barbès
Rochechouart.
Il m’a fallu me mettre en colère
et lui faire cadeau du loyer
qu’il me devait pour qu’il
accepte d’aller cuire ses merguez
ailleurs

5 JACQUES
Tu as peut-être trop d’exigences
!

6 YFIG
rien d’exceptionnel, vraiment,
des conditions telles que ’pas de
BBQ sur le balcon ou pas de linge
aux fenêtres’, c’est tiré du
règlement de copropriété.

7 JACQUES
Peut-être mais ’pas de foot à la
télé’, je trouve ça rédhibitoire
!


JACQUES ET YFIG SE DIRIGENT VERS LES ASCENSEURS

8 YFIG
Ouais, mais c’est NON négociable.
(Ils disparaissent dans
l’ascenseur))

 

 


2 EXT.RUE.KIOSQUE À JOURNAUX PUIS CABINE TÉLÉPHONIQUE
(Pas de dialogue)


9 LOLOTTE
Lolotte de dos, de loin, un chapeau, passe devant un
marchand de marrons chauds et arrive au kiosque, elle
compulse le journal des petites annonces entre
particuliers, le referme et l’achète, visiblement
satisfaite de ce qu’elle a lu.
Elle va à la première cabine téléphonique proche et
compose le numéro à partir de la petite annonce dans le
journal.

3 INT.APPART D’YFIG
Le téléphone sonne.
Yfig sort la tête de la salle de bain avec douche, la
rentre puis ressort en peignoir et la serviette sur la
tête ... il décroche le téléphone

10 YFIG
Allo !

 

4 EXT.RUE.CABINE TÉLÉPHONIQUE


11 LOLOTTE
(de dos à travers la vitre
de la cabine)
Bonjour monsieur Yfig.
Vous cherchez toujours un
co-locataire pour vous aider à
payer votre loyer ?

5 INT.APPART D’YFIG

12 YFIG
Oui, monsieur, je suis toujours à
la recherche d’un co-locataire
aux conditions explicitées dans
l’annonce à savoir :
(il regarde un petit
pense-bête au dessus du
téléphone)
- Pas de fille à la maison,
- pas de barbecue sur le
balcon,
- pas de linge pendu à la
fenêtre,
- pas de foot à la télé.

6 EXT.RUE.CABINE TÉLÉPHONIQUE

13 LOLOTTE
Pas Monsieur, Mademoiselle, je
m’appelle Marie-Laure de Kerr
l’Aven, mais tout le monde
m’appelle ‘Lolotte’.)

7 INT.APPART D’YFIG

14 YFIG
Ah ! vous êtes une femme !Euh !
C’est à dire que je cherche
un co-locataire, je suis un
homme, vous savez, et je ne suis
pas certain que de se retrouver à
deux personnes de sexes
différents ne soit pas sans
générer quelques problèmes.

8 EXT.RUE.CABINE TÉLÉPHONIQUE

15 LOLOTTE
Ben ! c’est une question
d’arrangements, pas vrai ?



9 INT.APPART D’YFIG

16 YFIG
(Se dit que ses conditions
vont décourager la
postulante)
Oui, vous avez raison,
d’ailleurs, j’ai diverses
conditions qui sont non
négociables.

10 EXT.RUE.CABINE TÉLÉPHONIQUE

17 LOLOTTE
Allez-y, balancez vos conditions
que j’vous dise c’que j’en pense.

11 INT.APPART D’YFIG

18 YFIG
(Il semble hésiter, lit sa
liste de conditions et
balance :)
Pas de fille à la maison ....
(Il se rend compte de sa
connerie, mais trop tard !)

19 LOLOTTE
(On ne la voit pas, mais on
devine à sa voix qu’elle se
marre !)
Bon, d’accord !

20 YFIG
Euh ! Pas de mec non plus ! les
filles c’est pour ce qui me
concerne, les mecs c’est pour
vous.

21 LOLOTTE
Ouais, j’avais compris, te casses
pas, j’amènerai personne, c’est
bien ça qu’tu veux dire !

22 YFIG
Oui, ce que je veux dire, c’est:
personne qui vienne squatter,
mais évidemment on peu recevoir
quelques ami(e)s ...
(il appuie bien sur le ‘e’
pour le cas où il ferait la
connaissance fortuite d’une
jeune femme)
... pour une soirée, une bonne
bouffe, par exemple.

 

12 EXT.RUE.CABINE TÉLÉPHONIQUE
LARGE : EN PRENANT DU RECUL ON APERÇOIT DANS LE CHAMP
QU’UNE PETITE FILE D’ATTENTE S’EST CONSTITUÉE À LA CABINE
...

23 LOLOTTE
D’ac ! Max, c’est OK, ça me
paraît tout à fait raisonnable.

13 INT.APPART D’YFIG

24 YFIG
Euh ! c’est pas tout, j’ai
d’autres conditions ....

25 LOLOTTE
Ben va’z’y, annonce !


26 YFIG
pas de barbecue sur le balcon,
pas de linge pendu à la fenêtre
ni de petites culottes qui
traînent partout dans l’appart.
et pas de foot à la télé.

27 LOLOTTE
T’es bien le premier mec qui
regarde pas le foot à la télé,
ça, j’dois dire que c’est un bon
point pour toi ! ...
... Bon, à moi,

14 EXT.RUE.CABINE TÉLÉPHONIQUE

28 LOLOTTE
J’veux du respect, j’veux pas
qu’tu m’dragues sous préteste que
je suis z’une femme, j’veux pas
qu’tu t’serves de mes affaires de
fille, si t’es z’un n’obsédé,
faut m’le dire tout d’suite,
parce que ça marchera pas entre
nous, j’veux pas qu’tu m’piques
mes provisions dans l’frigo, t’as
qu’à t’faire tes courses
toi-même, j’suis pas ta bonniche
et pis tu fais ta vaisselle et
j’fais la mienne et chacun son
jour pour l’ménage, et aussi pour
descendre les poubelles, pas
d’raison que j’me tape tout
l’boulot sous prétesque ...

 

à suivre ......  peut-être .....

Les commentaires sont fermés.