Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2012

Yfig, doléances démocratiques et républicaines .....


Piston, vous avez dit piston !

Bonjour mesdames, mesdemoiselles, messieurs.
Qu’on le reconnaisse ou non, il faut bien en convenir, notre société française est organisée principalement autour du piston (des recommandations).
Certes, ce système de promotion n’est pas nouveau, les textes qui évoquent ce mode de cooptation sont pléthores de toutes les époques et dans toutes les strates de notre société.


Certains pistons sont anodins d’autres sont terrifiants.


Lorsqu’un emploi de fonctionnaire est occupé par un parent ou un ami, voir un affidé d’une organisation syndicale, on peut n’y voir qu’une entorse au principe d’égalité des citoyens et les critiques s’en émeuvent parfois.
Mais lorsqu’un PDG d’une grande entreprise publique est nommé pour ses accointances avec le président ou  le premier ministre, la pratique ne semble guère froisser les bonnes consciences.
Sarkozy a même poussé le bouchon jusqu’à officialiser la nomination du président de France Télévision par son bon gré.
Partout, à tous les échelons, à tous les postes, dans toutes les organisations qu’elles soient publiques ou privées les exemples de postes occupés par des pistonnés font florès !


Cette misérable habitude pourrait rester sans conséquences  ….. seulement voilà ….. nous connaissons tous des pistonnés si incompétents que leur impéritie engendre de terribles conséquences.
Et en contrepartie, on retrouve un nombre incalculable de jeunes diplômés de haut niveau (5,6 ans et plus après le bac ...) qui ne trouvent pas d’emploi.


Cette pratique est une gangrène pour notre Nation.


Un cadre supérieur sur deux est un incompétent notoire qui prend des décisions stupides et contraires aux intérêts de la société.

Et comme, malheureusement ce système se nourrit de lui-même, il semble impossible d’en voir la fin. Bien au contraire, avec la crise, il se développe très dangereusement. Chacun souhaitant protéger qui un parent, qui un proche ou un ami.


Bien entendu, le piston est hyperactif au plus haut de la pyramide sociétale et on ne compte plus le nombre de ministres qui ont obtenu leur maroquin par remerciements pour services rendus ou à rendre. Je ne donnerai pas de noms, mais des ministres de la défense, de l’économie, de la justice, de la santé …. Etc ….qui ont montré et démontré leur infinie incapacité à tenir la fonction, sont dans tous les esprits.


Qu’est-ce que le piston ?
C’est, tout simplement le rejet des compétences au profit de l’empathie familiale et du népotisme.
C’est par cette sordide pratique que nous retrouvons partout des personnes qui n’ont rien à faire là !


Des actrices et acteurs, des chanteuses et chanteurs, des écrivains, des cinéastes, des réalisatrices et réalisateurs, des animatrices animateurs, des chefs d’entreprises, des dirigeants de syndicats, des maires, des conseillers, des présidents de conseil régionaux, des députés, des sénateurs …..  etc …..


Les artifices de la fausse démocratie permettent à ce système de se maintenir fermement en place par la délégation de pouvoirs déférée via les élections.


Mais malheureusement, toutes ces élections sont truquées, à commencer par celle du président de la République qui est prise en otage par la pratique du parrainage des 500 signatures.


Les députés reçoivent des délégations de leurs partis, idem pour les sénateurs et tous les autres élus ….  Cette obstruction faite aux talents individuels sclérose notre société où grenouillent toujours les mêmes de leur enfance jusqu’à leur mort !


Chacun devrait pouvoir donner le meilleur de lui-même à la Nation. 

En confisquant les places électives, les politiciens démontrent leur volonté d’empêcher les forces vives de l’Etat de jouer leur rôle.
Quiconque a jamais adhéré à un syndicat, un parti, voire une association a pu constater que ces organisations sont le pré carré de 2 ou 3 potentats qui règnent en maîtres et écartent brutalement tous ceux qui se mettent en travers de leurs ambitions !
Pour asseoir leur pouvoir despotique, ils s’entourent d’une armée de permanents, salariés zélés et précaires qui doivent tout aux maîtres et à qui il ne viendrait en aucune façon l’idée de regimber !


Il faut limiter DRASTIQUEMENT la durée des mandats à tous les niveaux et  répartir plus sainement les subventions qui permettent le financement des candidats.


L’argent étant, à ce qu’on dit, le nerf de la guerre !


Il est inadmissible que les petits candidats (ceux qui ne participent pas d’une grosse structure) doivent payer de leur poche leur propre campagne !
On prétend vouloir la démocratie mais on empêche monsieur madame tout le monde de se présenter ! La démocratie ne rime-t-elle pas avec diversité ?
Allons, les candidats exotiques, qui se présentaient pour la défense des chaussettes sales ou du petit salé aux lentilles ridiculisaient-ils plus la politique que ceux qui aujourd’hui viennent nous vomir leurs promesses creuses et leurs insultes qui se voudraient être des bons mots ! ?


Quand Ségolène se trémoussait en représentation exhibitionniste au Zénith, était-elle plus crédible que Sarkozy fêtant sa victoire au Fouquet’s avec sa smala ou bronzant sur le pont du yacht de Bolloré ?


Allons, les politiques n’ont guère besoin de petits candidats pour être ridicules …..   au contraire, même, ça peut les sauver !!!!

Voilà, j’en ai fini avec mes doléances.


Il ne suffit pas de préconiser le retour du pouvoir au peuple, il faut mettre les moyens qui le permettent.

Or, quel autre moyen que la représentativité électorale ?



Commentaires

Bonjour,
Il faut introduire plus de diversité et moins de représentation dans le processus décisionnel.

Les règles doivent écrites par le peuple et surtout pas par les représentants qui n'ont aucun intérêt à se limiter eux-mêmes sauf un peu pour sauver les apparences. Aussi, il doit y avoir une dose de tirage au sort dans la désignation des représentants.

Même avec des courts mandats, vous vous retrouvez avec des institutions qui - non pas se gangrènent comme vous dites - mais qui dégénèrent.

Oui le mot exact pour décrire ce qu'ilse passe n'est ni vieillissement, ni gangrène mais dégénérescence. Comme lorsqu'une population se reproduit entre elle, le génome s'affaiblit.

Nos institutions dégénèrent parce que les représentants très peu nombreux copulent entre eux, se cooptent entre eux. Depuis des générations, il n'y a qu'une seule idée dans tout ceci : en finir avec la nature. Faire dégager la nature au profit d'un monde artificiel, totalement dominé par l'homme.

Écrit par : Fred | 25/01/2012

Hello Fred,
Merci pour le commentaire.
Bien sûr, on ne parvient jamais à dire tout en quelques lignes .... on a beau essayer d'être le plus compendieux possible ....
Et c'est aussi qu'il y aurait tant à dire .....
Mais ce dont je suis certain c'est que je n'ai jamais supporté entendre : "monsieur truc, député de bled sur rivière a désigné son successeur à la députation, son fils truc2 !"

Le peuple ne sait pas toujours écrire .... mais il peut valider ou invalider si on lui explique clairement les tenants et les aboutissants ....
Le tirage au sort .... comme à la loterie, alors .... et si ne sont tirés que des rois .... ont leur met à tous une couronne ?
Non, je ne crois pas au tirage au sort mais plutôt à la limitation des mandats qui doivent faire l'objet d'une élection volontaire dans le processus de laquelle le financement est le même pour tous afin que tous aient les mêmes chances de réussite.


Par contre, quitte à passer dans le rang des paranos, je pense qu'effectivement il y a une certaine volonté de nuire derrière l'organisation telle qu'elle existe aujourd'hui !
Mais je ne connais pas les intentions de ces personnes, ont peut juste voir que Vivendi, la Saur et Véolia se sont entendu pour bouffer le marche de l'eau ... que Bouygues à corrompu les bidasses pour obtenir le chantier du pentagogone à la française ... que Sarkozy n'a pas abandonné l'idée de placer son fiston à l'EPAD .... que Fillon et Dati se bouffent le nez pour un siège bien rembourré ... etc ... etc ....

Écrit par : Yfig défend la veuve, l'orphelin et les crapauds ! | 25/01/2012

Si ne sont tirés que des rois...
Justement le but de la diversité est de rendre improbable les situations extrêmes, et si elles surviennent de les atténuer. Dans la Nature, la diversité assure la survie : plus les espèces d'antilopes sont nombreuses et plus le lion, leur prédateur aura du mal, quand bien même il le voudrait, à éradiquer une espèce en particulier.

Le problème essentiel d'aujourd'hui est que les gens qui sont dans les processus décisionnels sont la proie facile des puissants. La démocratie représentative enfouissant bien profond la diversité, se retrouve très fragile par rapport à tous les extrêmismes, toutes les dérives.

Par un panel très diversifié d'élus qui doivent accepter que le peuple décider aussi de temps en temps, avec une désignation intégrant une composante aléatoire, comment voulez-vous que la Saur et Véolia puissent faire voter les lois qu'ils désirent ? Il faut leur rendre impossible la main mise sur les processus décisionnels. Le tirage au sort, dans ces conditions, ne doit pas être dogmatiquement repoussé. Il doit être évalué, dosé.

Merci aussi de donner votre avis sur le fait d'interdire ou pas aux élus d'écrire eux-mêmes les règles constitutionnelles qui limiterons leurs pouvoirs.

Écrit par : Fred | 25/01/2012

Je partage tous les commentaires évoqués! Catherine

Écrit par : jouinotcatherine | 26/01/2012

Les commentaires sont fermés.