Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2012

Pour les fêtes, les anniversaires, les mariages, les divorces, les enterrements .... les naissances, les bacchanales, les calendes, Pâques, la trinité, le ramadan, le younn kipour .... en toutes circonstances, faites plaisir à vos proches et lointains...

 

...   à tout le monde ......

 

en offrant un livre de YFIG !!!!!   :)

 

Les livres d'Yfig

 

 

Bonnes rigolades et plus si affinités

 

21/12/2012

Pièces de théâtre comiques ou dramatiques à la recherche d'un producteur, d'une troupe, d'un metteur en scène ou d'un philanthrope voire d'un mécène (un gagnant au loto, par exemple)!

Un raout chez les ploutocrates - 40 personnages - Comédie sociale - 1h 30

 

Un psy peut en cacher un autre - 12 personnages pour 6 comédien(ne)s - Comédie de Boulevard - 1h 30

 

Apocalypse nucléaire  -  6 personnages pour 3 h 3 F - Comédie dramatique non sans humour - 1h

 

Meurtre parfait - 12 personnages pour 4f 8h - Comédie satyrique - 1h 30

"Meurtre parfait" !  la toute jeune inspectrice chef Cindy Cartwright est chargée de résoudre un meurtre particulièrement mystérieux et qui semble parfait !
Mais comme elle le dit elle-même : "elle est la meilleure flic du pays ..."

Un suspens à glacer le sang, des intrigues émoustillantes, des rebondissements sautillants, un dénouement inextricable ....  si le meurtre est parfait, l'histoire l'est encore plus !  

 

Toutes ces pièces sont disponibles en version numérique sur Google Play

 

Pour plus d'infos : "yyfig at yahoo . fr"

La faim du monde annoncée à grands coups de pipo par les Mayas et largement reprise par les médias ...

On ne compte plus les longues, très longues minutes consacrées dans les JT à l'annonce de la faim du monde !

Les journaux ne sont pas en reste et font leurs unes du canular du siècle ....  en attendant le prochain.

Moi, je dis qu'on doit parler de faim dans le monde.

Toujours est-il que l'actualité est si plate que tous les médias se concentrent comme un seul homme sur la prédiction fantaisiste des Mayas qui sont des gens sérieux qui passent leur temps à faire des blagues au reste du monde.

Car sincèrement, j'aimerais bien savoir en quoi c'est un scoop ?????

LA faim dans le monde, c'est tous les jours, pas uniquement le 21 décembre pas même le mois de décembre, non, la faim dans le monde est une affaire qui roule .... et ce n'est que raison !

Oui, parce que de la même façon qu'il faut des riches pour qu'il y ai des pauvres, il faut des affamés pour qu'on obtienne des obèses !

A quand la fin de la faim dans le monde ?

20/12/2012

Bientôt sur toutes les bonnes tables de chevet : MEURTRE PARFAIT de Yfig (écrit pas Yfig ... je ne suis pas mort et je n'ai tué personne !)


meurtre-parfait-2-3a83d0f.jpg

Cindy Cartwright est chargée d'un meurtre particulièrement mystérieux qui semble parfait !

 

Mais Cindy Cartwright est la meilleure flic du pays !!!

Yfig fait sa pub !

 

Avez-vous jamais prêté attention aux pubs télé ??????

Je viens de me rendre compte que Coluche, ce précurseur de la réclame efficace et pragmatique, avait raison. C’est donc avec un enthousiasme non dissimulé qu’à mon tour je me lance dans ce périlleux exercice d’auto publicitaire pour moi-même en personne !

Souvenez-vous que tout repose sur le slogan !

 

Vous en avez marre de votre pauvre vie de taré ….. venez lire mon blog vous aurez confirmation de votre débilité !

Votre famille ne veut plus vous voir  …… sur mon blog devenez le voyeur !

Dehors il fait mauvais temps, le gris du ciel vous déprime, la neige brûle vos yeux et le verglas vos pneus ….  N’hésitez pas, venez sur mon blog vous réchauffer, reprendre force et vie !

Votre patron vous a foutu à la porte, votre femme ne veut plus vous voir et vos enfants vous jettent des pierres  ……  sur mon blog vous rigolerez un bon coup et vous oublierez tous vos soucis !

Vous désespérez de ne lire que des catastrophes et même des mauvaises nouvelles dans la presse et sur le WEB …..  positivez, venez vous transcender sur mon blog où la vie est belle mais pas autant que les femmes et où le chorizo a le vrai goût de l’âne puisqu’après tout c’est fait de ça !

Demain la fin du monde vous effraie et vous fait peur …. Venez sur mon blog, le seul qui ne sera pas dézinguer par les mayas parce que sur mon blog, les mayas y z’y viennent tous pour échapper à madame la Camarde. D’ailleurs, la Camarde elle-même vient régulièrement prendre des nouvelles du reste du monde.

 

Alors ! ?

Convaincus ?

Ben oui, forcément puisque pour lire mes conneries faut venir sur mon blog !!!  CDFD !!!  

 

Ah Ah Ah !!!

19/12/2012

Rions un peu !

 

J’avais répondu à une annonce qui sollicitait le WEB pour des scénarios long métrage.

 

J’ai répond en envoyant 4 scénarios écrits avec Celtx.

 

J’ai chaque fois reçu une réponse formatée et idiote, jugez par vous-mêmes …  :

« Cher Mr Yfig, 

C’est avec beaucoup d’attention que nous avons pris connaissance de votre scénario "LOLOTTE". Cependant, malgré ses qualités indéniables, ce document n’a pas fait l’unanimité de notre Comité de Lecture et  nous ne l’avons donc pas retenu.

Nous vous souhaitons, très sincèrement, une bonne continuation et nous vous prions de croire en l’expression de nos meilleures salutations.

Caroline »

 

 

“Cher Mr YFIG , 

 

C’est avec beaucoup d’attention que nous avons pris connaissance du scénario "APOCALYPSE NUCLEAIRE". Cependant, malgré ses qualités indéniables, ce document n’a pas fait l’unanimité de notre Comité de Lecture et  nous ne l’avons donc pas retenu.

Nous vous souhaitons, très sincèrement, une bonne continuation et nous vous prions de croire en l’expression de nos meilleures salutations.

 

Cordialement,

Caroline »

 

« Cher Mr YFIG , 

 

C’est avec beaucoup d’attention que nous avons pris connaissance des scénarii "UN PSY PEUT EN CACHER UN AUTRE" et "UN RAOUT CHEZ LES PLOUTOCRATES". Cependant, malgré leurs qualités indéniables, ces documents n’ont pas fait l’unanimité de notre Comité de Lecture et  nous ne les avons donc pas retenu.

Nous vous souhaitons, très sincèrement, une bonne continuation et nous vous prions de croire en l’expression de nos meilleures salutations.

 

Cordialement,

Caroline »

 

Évidemment, je ne pouvais pas en rester là !

Envoyer une réponse toute faite relève du plus grand mépris qu’on puisse accorder à une personne et à son travail !

Aussi ai-je réagi en adressant le mail suivant à la dite Caroline :

« Je suis  tout particulièrement flatté de cette réponse formatée et redondante puisqu'itérative et strictement semblable.

Cela m'apporte vraiment une critique particulièrement constructive et valorisante.

ça me rappelle un peu les réponses aux concours de cacahuètes de Saint Cucul la Bredouille ... un peu ... parce que eux avaient l'élégance de m'envoyer une noix de coco avec un petit mot d'encouragement : "celui qui avale une noix de coco prouve sa confiance dans son trou du cul" !

 

Ouais ... trou du cul .... mais bon .... tout le monde n'a pas une telle confiance !

D'aucuns se le regardent parce qu'ils sont très mal foutus et ne peuvent même pas voir leur nombril ....

 

atque utinam ex vobis, vestrique fuisssem
Aut custos gregis,aut maturae vinitor uvae
 hic gelidi fontes, hic mollia prata, Lycori

hic nemus, hic ipso tecum consumerer aevo

 

Bien à vous

Yfig »

 

Allez donc savoir pourquoi ?????  LA Caroline elle n’a pas apprécié ma réponse !

Elle me tance ainsi, la gourgandine ! :

« Cher Mr Yfig,

Comme beaucoup de boîtes de production, nous recevons beaucoup de scénarios par mois. Vous comprendrez qu'il m'est impossible, alors,  d'envoyer un email personnalisé à chacun. Etant une petite structure, nous n'avons jamais refusé de communiquer les raisons de nos refus quand les auteurs nous les demandaient. 

J'aurais pu en faire autant concernant vos scénarios mais, vu l'estime que vous avez pour notre société et l'égo démesuré qu'est le vôtre, je crois que nous n'avons plus rien à nous dire. 

Vous remerciant de ne plus jamais nous adresser vos scénarios. 

 

Bien à vous

Caroline »

 

C’est bien connu …..  les réponses engendrent les réponses …. Je lui ai donc répondu :

 

« Je m'en fous, c'est la fin du monde .... alors vos leçons d'humilité ....  vous voyez où vous pouvez vous les mettre !

Euh ! est-ce vraiment utile de préciser que je ne comptais pas vous envoyer autre chose ?
Oui, je crois, parce que franchement, la façon dont vous traitez les gens qui vous adressent leur travail vaut bien cette gentille mornifle.
*:)) Marrant
Vous devez faire partie de ces gens particulièrement supérieurs qui s'imaginent qu'un texte de long métrage s'écrit en quelques minutes !

à mes yeux, vous faites partie des gens qui ont bien mérité la fin du monde ..... quant à nous nous resterons entre gens sympathiques et adorables !

Au fait ... non .... rien ! »

 

 

Moralité de l’histoire :

Sur internet quand on n’a pas à faire à des escrocs qui vous piquent votre travail en refusant obstinément de vous faire une proposition contractuelle, on a à faire à des gougnafiers sans honneur ni éducation qui pensent que tout leur est dû et que les autres sont des crétins à qui on peut s’adresser comme à des domestiques ‘voire pire !’.

Chacun des scénarios que je leur ai adressés a demandé des dizaines d'heures de travail, l'ensemble en représente des centaines.

Répondre avec pareil dédain relève de l'insulte.

Les donneurs de leçons sont ceux qui en méritent le plus car ils ont autant de savoir vivre que des phacochères élevés par des babouins !!!!!

 

Durum sed levius fit patientia

Quidquid corrigere est nefas                  

Épisode 11 – Tata Baluchon se lance dans la généalogie.

 

Les aventures extraordinaires   

de

Tata Baluchon

 

Épisode 11 – Tata Baluchon se lance dans la généalogie

 

Brrrrr  il fait frisquet ce soir …  j’ai hâte d’être chez moi avec une soupe bien chaude et des petits croûtons au lard et à l’ail.

 Ce crachin est gelé et traverse mes vêtements jusqu’aux os !

J’entre dans l’immeuble ….  OHHHHH  NONNNNNN !!  pas ce soir !

Mais oui !

Elle est là, devant sa porte et je n’arrive pas à comprendre comment elle a pu savoir que j’arrivais ? Elle n’a tout de même pas attendu toute la soirée, je ne rentre jamais à la même heure !

« Comment y va mon p’tit monsieur du 3ème ? »

« Bonsoir madame Baluchon, il va très mal, il est trempé et gelé et il n’aspire qu’à se sécher et se mettre dans des vêtements chauds et secs ! »

Ignorant totalement mes desiderata, elle me lance :

« Dites ! y sait la dernière ? »

« Pas ce soir madame Baluchon, vous me raconterez ça demain … »

Elle s’est mise en travers de mon chemin, elle et ses cent dix ou cent vingt kilos.

« J’ai répondu à une annonce sur internet et je fais de la géolo ….  géléo ….  Bref, je recherche mes ancêtres ! Ca vous épate, hein ! ? »

« Non madame Baluchon, je voudrais que vous me racontiez ça une autre fois … »

« Il est pas poli, ce soir le p’tit monsieur du 3ème, y m’envoie me balader, c’est ça ? »

Elle a pris son air des mauvais jours avec sa trogne renfrognée et sa voix menaçante …

« Mais il va être bien surpris quand je vais lui annoncer de qui je descends … »

Elle attend voir l’effet que ça me fait ….  Mais je le sais bien de quoi elle descend cette satanée guenuche !

« Je descends soit d’un grand peintre de la Renaissance italienne soit directement des Borgia … »

Elle pourrait bien descendre de n’importe quel cocotier, ça ne me ferait pas plus d’effet que ça !

« En fait, un doute subsiste encore  …. Ce qui est certain c’est qu’on a retrouvé un de mes ancêtres dans les archives du Vatican à Rome. »

Je commence à greloter, ça c’est vraiment très mauvais signe !

« Il va falloir que je m’y rende pour vérifier et je me ferai accompagner de mon coach en génalo …  génola ….  Enfin, bref, de mon coach ! »

« Bon, ben alors vous me tiendrez au courant … moi, faut que je me réchauffe, je commence à greloter, vous voyez ! »

« Ca ne vous fait pas rêver, vous une histoire comme la mienne ? Moi, la concierge d’un immeuble en plein Paris je suis en fait la descendante des Borgia ou d’un grand peintre comme Botticelli ou Rembrandt … »

« Il était pas Belge, Rembrandt ? »

« C’est une aventure extraordinaire et je vais aller me rendre à Rome pour consulter les archives du Vatican et trouver mes ancêtres …  je vais sûrement devenir très riche, c’est mon coach qui me l’a dit ! »

« Dites, vous ne craignez pas que ce soit comme un genre d’arnaque votre histoire ? »

« Dites donc, il a qu’à me traiter de cruche pendant qu’il y est …  et pourquoi pas de débile ou de tarée ! »

Ouille je l’ai mise en colère !!!  J’en oublierai presque le froid qui refuse de passer …

« J’ai pas dit ça … mais …. »

« Y s’rend compte ce petit monsieur à qui il parle ? Une descendante des plus riches familles italiennes, une héritière cachée, une future comtesse ou duchesse ….  Cet immeuble, je le rachèterai et je deviendrai votre propriétaire et j’aurai un chauffeur et j’engagerai une concierge et il faudra qu’elle fasse bien son boulot, parce que moi je m’y connais en conciergerie … »

Elle me toise de sous mon menton et elle fait l’imposante …. Pour être imposante, ça on peut dire qu’elle l’est !

« Et vous partez quand ? »

Ouf, ça la calme grave !

« Je sais pas, j’attends que mon coach m’envoie mon billet. »

« Vous partez en train ? »

« Mais non, bien sûr que je pars en avion, je suis trop impatiente de découvrir mes origines ! »

« Vous n’avez pas connu vos parents ? »

« Ben si …  mon père était coiffeur à Belleville (Serge Reggiani) et ma mère concierge rue Saint Denis, mais ça veut rien dire, si ça s’trouve ils se cachaient pour pas qu’on les reconnaisse ! »

« Et vos grands parents ? »

« Mon grand père est mort dans les tranchées et ma grand-mère s’en n’est pas remise ! »

« Madame Baluchon, vous êtes certaine que vous allez pouvoir consulter les archives du Vatican ? »

« Alors ça lui reprend, il me traite de ‘dinde’ ! ? 

Mais je vais vous le montrer, moi, le contrat … »

Elle entre dans sa loge comme une furie et en ressort toute furieuse.

« Et ça, c’est du boudin de Saint Romain, peut-être ! ? 

Tout est là !

Les recherches sur mes ancêtres, le vol pour Rome, les frais du coach …»

Elle me tend le papier ….  Comment refuser ?

Et je lis :

Entre madame Baluchon, concierge de son état et monsieur Ribouldingue, coach en généalogie est établi le contrat suivant par lequel madame Baluchon s’engage à payer les frais de monsieur Ribouldingue pour les recherches déjà effectuées et à faire l’avance des frais de voyage jusqu’à Rome en avion pour aller consulter les archives du Vatican.

En conséquence, madame Baluchon signe en bas à droite avec la mention lu et approuvé et remet en main propre à monsieur Ribouldingue la somme de cinq mille euros en liquide. »

Je ne sais trop quoi dire ? …  elle va sentir ma gêne ….  Vite, prendre l’initiative … Je ne peux tout de même pas lui dire le fond de ma pensée ... on va y passer la nuit ...

« Bon, ben je vois que c’est une affaire rondement menée ! Je vous félicite madame Baluchon et j’espère que tout ira bien ! »

Je lui rends son papier et, miracle,  elle me laisse partir très satisfaite de sa prestation !

 

Je suis bien, au chaud, un petit whisky à portée de main et la zapette dans l’autre … je m’endors dans le canapé !

 

Ouille j’ai attrapé un torticolis à dormir en chien de fusil dans ce canapé trop petit !

C’est samedi, j’aurais pu faire la grasse matinée ….  Bon, c’est pas grave, je passe un survêt et je vais aller m’acheter des croissants bien chauds !

C’est en revenant avec mes croissants que je trouve madame Baluchon en grande conversation avec le propriétaire du 5ème gauche, un type bizarre qui ne semble pas travailler et qui est pourtant bien habillé et même pomponner … Après tout, chacun vit sa vie comme il l’entend !

Toujours est-il qu’elle est en train de lui passer un savon et qu’il a l’air penaud avec son menton sur sa poitrine et ses yeux fixés sur la pointe de ses godasses en ‘crocro’ !

« Ah ! monsieur du 3ème, vous tombez bien, vous allez me servir de témoin contre le monsieur du 5ème qui se moque de moi et de mes origines … »

« Mais pas dut tout …  j’émettais simplement un doute sur ….»

« Un doute sur mes ancêtres, c’est ça ! ? Parce que évidemment, une concierge qui descend d’un grand peintre italien de la Renaissance comme Dali ou Rubens, ça vous embête bien grave, ça vous rabaisse, ça vous … »

« Quel doute ? »

Me contente-je de demander.

« Ben ce contrat, j’ai l’impression que madame Baluchon a pu se faire avoir … il n’y a aucune adresse et le paiement en liquide … »

« Et alors ! ? »

Elle gronde, elle tonne, elle pète la concierge …

« Ca aussi ça vous dérange que j’ai un petit pécule de côté, toute ma vie que j’ai économisé centime après centime pour ces 5000 euros, je les ai pas volés, faut me croire ! »

Un silence.

« Il doit vous contacter quand ce monsieur Ribouldingue ? »

« Ben ….  Dès qu’il a les billets … pourquoi ? »

« Et vous lui avez donné quand les 5000 euros ? »

« Il y a trois jours, pourquoi ? »

Et sa tête se décompose …. se déconfit …..  s’affaisse, se teinte d’un rouge si écarlate que l’entrée de l’immeuble s’enflamme de cette couleur ….  Elle éclate dans un hurlement qui retentit jusqu’au gargouilles de Notre Dame !

« Putain ! si jamais ce trouducul m’a fait ça je le bute de mes propres mains, je le déchire, je l’écrabouille, j’en fais de la purée …. »

« Calmez-vous madame Baluchon … »

Plus facile à dire qu’à faire, elle continue de vociférer ….

« Je le prends par les couilles et je lui fais bouffer, je lui fourre mon balai dans l’cul à ce bandit à ce salaud à ce … »

« Madame Baluchon, vous feriez mieux de réfléchir à comment le retrouver, il faut prévenir le commissaire, il vous a à la bonne et il va tout faire pour retrouver votre argent en remontant jusqu’à votre escroc par internet ….. »

 

Le temps continue de fraîchir et le thermomètre est en berne. Les trottoirs luisants de la capitale n’incitent guère à musarder, tout le monde se dépêche de rentrer chez soi, bien au chaud ….

Je l’aperçois en entrant dans l’immeuble, elle est dans sa loge, la porte ouverte pour épier les entrées et les sorties (first in last out) et en m’apercevant elle me fait un large sourire …. Pas très blanc le sourire ….  Mais un sourire, c’est toujours mieux qu’une grimace ….  Oui, bon, je me comprends !

« A y’est ! »

« A y’est quoi, madame Baluchon ? »

« On l’a retrouvé ! »

« Votre escroc ? »

« Voui ! »

« Et vos sous ? »

« J’ai perdu 1000 euros mais j’ai récupéré le reste, c’est mieux que rien ! »

« Ben dites donc !  Vous devez être contente ! ? »

« Oh voui !!! Et puis vous savez quoi ? »

« Non »

« Je vais investir … »

« Ah oui ? dans quoi ? »

« Dans le miel. Sur internet, ils disent qu’une ruche qui coûte 4000 euros peut en rapporter plus de 1000 par mois, je vais vite me renflouer ! »

 

09/12/2012

Quoi ma gueule ? Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?????

252267_402591323144601_999517934_n.jpg

 

Tu m'as jamais vu ?

Tu veux ma photo ?

 

 

12:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)