Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2012

Pour les fêtes, les anniversaires, les mariages, les divorces, les enterrements .... les naissances, les bacchanales, les calendes, Pâques, la trinité, le ramadan, le younn kipour .... en toutes circonstances, faites plaisir à vos proches et lointains...

 

...   à tout le monde ......

 

en offrant un livre de YFIG !!!!!   :)

 

Les livres d'Yfig

 

 

Bonnes rigolades et plus si affinités

 

21/12/2012

La faim du monde annoncée à grands coups de pipo par les Mayas et largement reprise par les médias ...

On ne compte plus les longues, très longues minutes consacrées dans les JT à l'annonce de la faim du monde !

Les journaux ne sont pas en reste et font leurs unes du canular du siècle ....  en attendant le prochain.

Moi, je dis qu'on doit parler de faim dans le monde.

Toujours est-il que l'actualité est si plate que tous les médias se concentrent comme un seul homme sur la prédiction fantaisiste des Mayas qui sont des gens sérieux qui passent leur temps à faire des blagues au reste du monde.

Car sincèrement, j'aimerais bien savoir en quoi c'est un scoop ?????

LA faim dans le monde, c'est tous les jours, pas uniquement le 21 décembre pas même le mois de décembre, non, la faim dans le monde est une affaire qui roule .... et ce n'est que raison !

Oui, parce que de la même façon qu'il faut des riches pour qu'il y ai des pauvres, il faut des affamés pour qu'on obtienne des obèses !

A quand la fin de la faim dans le monde ?

20/12/2012

Bientôt sur toutes les bonnes tables de chevet : MEURTRE PARFAIT de Yfig (écrit pas Yfig ... je ne suis pas mort et je n'ai tué personne !)


meurtre-parfait-2-3a83d0f.jpg

Cindy Cartwright est chargée d'un meurtre particulièrement mystérieux qui semble parfait !

 

Mais Cindy Cartwright est la meilleure flic du pays !!!

Yfig fait sa pub !

 

Avez-vous jamais prêté attention aux pubs télé ??????

Je viens de me rendre compte que Coluche, ce précurseur de la réclame efficace et pragmatique, avait raison. C’est donc avec un enthousiasme non dissimulé qu’à mon tour je me lance dans ce périlleux exercice d’auto publicitaire pour moi-même en personne !

Souvenez-vous que tout repose sur le slogan !

 

Vous en avez marre de votre pauvre vie de taré ….. venez lire mon blog vous aurez confirmation de votre débilité !

Votre famille ne veut plus vous voir  …… sur mon blog devenez le voyeur !

Dehors il fait mauvais temps, le gris du ciel vous déprime, la neige brûle vos yeux et le verglas vos pneus ….  N’hésitez pas, venez sur mon blog vous réchauffer, reprendre force et vie !

Votre patron vous a foutu à la porte, votre femme ne veut plus vous voir et vos enfants vous jettent des pierres  ……  sur mon blog vous rigolerez un bon coup et vous oublierez tous vos soucis !

Vous désespérez de ne lire que des catastrophes et même des mauvaises nouvelles dans la presse et sur le WEB …..  positivez, venez vous transcender sur mon blog où la vie est belle mais pas autant que les femmes et où le chorizo a le vrai goût de l’âne puisqu’après tout c’est fait de ça !

Demain la fin du monde vous effraie et vous fait peur …. Venez sur mon blog, le seul qui ne sera pas dézinguer par les mayas parce que sur mon blog, les mayas y z’y viennent tous pour échapper à madame la Camarde. D’ailleurs, la Camarde elle-même vient régulièrement prendre des nouvelles du reste du monde.

 

Alors ! ?

Convaincus ?

Ben oui, forcément puisque pour lire mes conneries faut venir sur mon blog !!!  CDFD !!!  

 

Ah Ah Ah !!!

19/12/2012

Épisode 11 – Tata Baluchon se lance dans la généalogie.

 

Les aventures extraordinaires   

de

Tata Baluchon

 

Épisode 11 – Tata Baluchon se lance dans la généalogie

 

Brrrrr  il fait frisquet ce soir …  j’ai hâte d’être chez moi avec une soupe bien chaude et des petits croûtons au lard et à l’ail.

 Ce crachin est gelé et traverse mes vêtements jusqu’aux os !

J’entre dans l’immeuble ….  OHHHHH  NONNNNNN !!  pas ce soir !

Mais oui !

Elle est là, devant sa porte et je n’arrive pas à comprendre comment elle a pu savoir que j’arrivais ? Elle n’a tout de même pas attendu toute la soirée, je ne rentre jamais à la même heure !

« Comment y va mon p’tit monsieur du 3ème ? »

« Bonsoir madame Baluchon, il va très mal, il est trempé et gelé et il n’aspire qu’à se sécher et se mettre dans des vêtements chauds et secs ! »

Ignorant totalement mes desiderata, elle me lance :

« Dites ! y sait la dernière ? »

« Pas ce soir madame Baluchon, vous me raconterez ça demain … »

Elle s’est mise en travers de mon chemin, elle et ses cent dix ou cent vingt kilos.

« J’ai répondu à une annonce sur internet et je fais de la géolo ….  géléo ….  Bref, je recherche mes ancêtres ! Ca vous épate, hein ! ? »

« Non madame Baluchon, je voudrais que vous me racontiez ça une autre fois … »

« Il est pas poli, ce soir le p’tit monsieur du 3ème, y m’envoie me balader, c’est ça ? »

Elle a pris son air des mauvais jours avec sa trogne renfrognée et sa voix menaçante …

« Mais il va être bien surpris quand je vais lui annoncer de qui je descends … »

Elle attend voir l’effet que ça me fait ….  Mais je le sais bien de quoi elle descend cette satanée guenuche !

« Je descends soit d’un grand peintre de la Renaissance italienne soit directement des Borgia … »

Elle pourrait bien descendre de n’importe quel cocotier, ça ne me ferait pas plus d’effet que ça !

« En fait, un doute subsiste encore  …. Ce qui est certain c’est qu’on a retrouvé un de mes ancêtres dans les archives du Vatican à Rome. »

Je commence à greloter, ça c’est vraiment très mauvais signe !

« Il va falloir que je m’y rende pour vérifier et je me ferai accompagner de mon coach en génalo …  génola ….  Enfin, bref, de mon coach ! »

« Bon, ben alors vous me tiendrez au courant … moi, faut que je me réchauffe, je commence à greloter, vous voyez ! »

« Ca ne vous fait pas rêver, vous une histoire comme la mienne ? Moi, la concierge d’un immeuble en plein Paris je suis en fait la descendante des Borgia ou d’un grand peintre comme Botticelli ou Rembrandt … »

« Il était pas Belge, Rembrandt ? »

« C’est une aventure extraordinaire et je vais aller me rendre à Rome pour consulter les archives du Vatican et trouver mes ancêtres …  je vais sûrement devenir très riche, c’est mon coach qui me l’a dit ! »

« Dites, vous ne craignez pas que ce soit comme un genre d’arnaque votre histoire ? »

« Dites donc, il a qu’à me traiter de cruche pendant qu’il y est …  et pourquoi pas de débile ou de tarée ! »

Ouille je l’ai mise en colère !!!  J’en oublierai presque le froid qui refuse de passer …

« J’ai pas dit ça … mais …. »

« Y s’rend compte ce petit monsieur à qui il parle ? Une descendante des plus riches familles italiennes, une héritière cachée, une future comtesse ou duchesse ….  Cet immeuble, je le rachèterai et je deviendrai votre propriétaire et j’aurai un chauffeur et j’engagerai une concierge et il faudra qu’elle fasse bien son boulot, parce que moi je m’y connais en conciergerie … »

Elle me toise de sous mon menton et elle fait l’imposante …. Pour être imposante, ça on peut dire qu’elle l’est !

« Et vous partez quand ? »

Ouf, ça la calme grave !

« Je sais pas, j’attends que mon coach m’envoie mon billet. »

« Vous partez en train ? »

« Mais non, bien sûr que je pars en avion, je suis trop impatiente de découvrir mes origines ! »

« Vous n’avez pas connu vos parents ? »

« Ben si …  mon père était coiffeur à Belleville (Serge Reggiani) et ma mère concierge rue Saint Denis, mais ça veut rien dire, si ça s’trouve ils se cachaient pour pas qu’on les reconnaisse ! »

« Et vos grands parents ? »

« Mon grand père est mort dans les tranchées et ma grand-mère s’en n’est pas remise ! »

« Madame Baluchon, vous êtes certaine que vous allez pouvoir consulter les archives du Vatican ? »

« Alors ça lui reprend, il me traite de ‘dinde’ ! ? 

Mais je vais vous le montrer, moi, le contrat … »

Elle entre dans sa loge comme une furie et en ressort toute furieuse.

« Et ça, c’est du boudin de Saint Romain, peut-être ! ? 

Tout est là !

Les recherches sur mes ancêtres, le vol pour Rome, les frais du coach …»

Elle me tend le papier ….  Comment refuser ?

Et je lis :

Entre madame Baluchon, concierge de son état et monsieur Ribouldingue, coach en généalogie est établi le contrat suivant par lequel madame Baluchon s’engage à payer les frais de monsieur Ribouldingue pour les recherches déjà effectuées et à faire l’avance des frais de voyage jusqu’à Rome en avion pour aller consulter les archives du Vatican.

En conséquence, madame Baluchon signe en bas à droite avec la mention lu et approuvé et remet en main propre à monsieur Ribouldingue la somme de cinq mille euros en liquide. »

Je ne sais trop quoi dire ? …  elle va sentir ma gêne ….  Vite, prendre l’initiative … Je ne peux tout de même pas lui dire le fond de ma pensée ... on va y passer la nuit ...

« Bon, ben je vois que c’est une affaire rondement menée ! Je vous félicite madame Baluchon et j’espère que tout ira bien ! »

Je lui rends son papier et, miracle,  elle me laisse partir très satisfaite de sa prestation !

 

Je suis bien, au chaud, un petit whisky à portée de main et la zapette dans l’autre … je m’endors dans le canapé !

 

Ouille j’ai attrapé un torticolis à dormir en chien de fusil dans ce canapé trop petit !

C’est samedi, j’aurais pu faire la grasse matinée ….  Bon, c’est pas grave, je passe un survêt et je vais aller m’acheter des croissants bien chauds !

C’est en revenant avec mes croissants que je trouve madame Baluchon en grande conversation avec le propriétaire du 5ème gauche, un type bizarre qui ne semble pas travailler et qui est pourtant bien habillé et même pomponner … Après tout, chacun vit sa vie comme il l’entend !

Toujours est-il qu’elle est en train de lui passer un savon et qu’il a l’air penaud avec son menton sur sa poitrine et ses yeux fixés sur la pointe de ses godasses en ‘crocro’ !

« Ah ! monsieur du 3ème, vous tombez bien, vous allez me servir de témoin contre le monsieur du 5ème qui se moque de moi et de mes origines … »

« Mais pas dut tout …  j’émettais simplement un doute sur ….»

« Un doute sur mes ancêtres, c’est ça ! ? Parce que évidemment, une concierge qui descend d’un grand peintre italien de la Renaissance comme Dali ou Rubens, ça vous embête bien grave, ça vous rabaisse, ça vous … »

« Quel doute ? »

Me contente-je de demander.

« Ben ce contrat, j’ai l’impression que madame Baluchon a pu se faire avoir … il n’y a aucune adresse et le paiement en liquide … »

« Et alors ! ? »

Elle gronde, elle tonne, elle pète la concierge …

« Ca aussi ça vous dérange que j’ai un petit pécule de côté, toute ma vie que j’ai économisé centime après centime pour ces 5000 euros, je les ai pas volés, faut me croire ! »

Un silence.

« Il doit vous contacter quand ce monsieur Ribouldingue ? »

« Ben ….  Dès qu’il a les billets … pourquoi ? »

« Et vous lui avez donné quand les 5000 euros ? »

« Il y a trois jours, pourquoi ? »

Et sa tête se décompose …. se déconfit …..  s’affaisse, se teinte d’un rouge si écarlate que l’entrée de l’immeuble s’enflamme de cette couleur ….  Elle éclate dans un hurlement qui retentit jusqu’au gargouilles de Notre Dame !

« Putain ! si jamais ce trouducul m’a fait ça je le bute de mes propres mains, je le déchire, je l’écrabouille, j’en fais de la purée …. »

« Calmez-vous madame Baluchon … »

Plus facile à dire qu’à faire, elle continue de vociférer ….

« Je le prends par les couilles et je lui fais bouffer, je lui fourre mon balai dans l’cul à ce bandit à ce salaud à ce … »

« Madame Baluchon, vous feriez mieux de réfléchir à comment le retrouver, il faut prévenir le commissaire, il vous a à la bonne et il va tout faire pour retrouver votre argent en remontant jusqu’à votre escroc par internet ….. »

 

Le temps continue de fraîchir et le thermomètre est en berne. Les trottoirs luisants de la capitale n’incitent guère à musarder, tout le monde se dépêche de rentrer chez soi, bien au chaud ….

Je l’aperçois en entrant dans l’immeuble, elle est dans sa loge, la porte ouverte pour épier les entrées et les sorties (first in last out) et en m’apercevant elle me fait un large sourire …. Pas très blanc le sourire ….  Mais un sourire, c’est toujours mieux qu’une grimace ….  Oui, bon, je me comprends !

« A y’est ! »

« A y’est quoi, madame Baluchon ? »

« On l’a retrouvé ! »

« Votre escroc ? »

« Voui ! »

« Et vos sous ? »

« J’ai perdu 1000 euros mais j’ai récupéré le reste, c’est mieux que rien ! »

« Ben dites donc !  Vous devez être contente ! ? »

« Oh voui !!! Et puis vous savez quoi ? »

« Non »

« Je vais investir … »

« Ah oui ? dans quoi ? »

« Dans le miel. Sur internet, ils disent qu’une ruche qui coûte 4000 euros peut en rapporter plus de 1000 par mois, je vais vite me renflouer ! »

 

30/11/2012

Des questions sur la protection des écrits ...... et des réponses :)

 

Ma première question : "c'est quand qu'on me pique un texte ?"
Parce que franchement, depuis le temps que j'écris ..... on ne m'a encore jamais piraté. Avouez que c'est vexant ! Cela tend à dire que mes textes ne valent pas tripette !
Pourtant, je suis souvent sollicité ... mais c'est vrai que la dernière fois que j'ai écrit (des sketches), la maison de prod ne voulait rien entendre pour contractualiser nos relations. Du coup, s'ils me piquent mes textes, ça ne vaudra certainement pas la peine de leur intenté un procès que je serais sûr de gagner puisque tous mes textes sont protégés .... mais honnêtement, faire un procès pour trois francs six sous ....
Conclusion : le piratage existe, personne ne le niera, mais ça ne concerne que des textes qui ont déjà acquis une certaine valeur commerciale (pas forcément littéraire). Il est donc vain de se faire une montagne de ce type de risque.
Le jour où je verrai mes textes usurpés et vendus à mes dépens .... il sera grand temps d'y porter une plus grande attention.

Ma deuxième question :
"Pourquoi protéger un texte ?"
En fait, ça ne vaut la peine de payer la SACD (ou autre) que si le texte est exploité car la SACD se charge du recouvrement des droits d'auteur auprès de l'éditeur ou de la prod ou de l'exploitant et dispose de moyens de pression et juridiques qu'un particulier seul ne peut s'offrir.
Mais rien n'oblige personne à passer par un tel organisme.

Ma troisième question (pour celles et ceux qui ont le courage de lire jusque là ...) :
"Existe-t-il un moyen simple, sûr et gratuit de protéger ses textes ?"
Oui.
Ah bon !
Et lequel ?
Simple : l'édition avec identification isbn.
Et on fait ça où ?
Chez les éditeurs numériques .... attention ….  Pas tous et surtout pas chez les éditeurs bidons qui vous demandent de l’argent pour vous mettre sur internet !!!
Voilà !
Vous savez tout, et je reste à votre écoute si vous avez d'autres questions.

28/11/2012

Yfig interviewe Jean-Bernard Coupé (en fait JFC – Judaïque Fried Chiken)

 


 

Nous sommes attablés à la terrasse du bar des chasseurs pêcheurs de Troussebourg (Calvados)

Y :     Bonjour monsieur Jean-Bernard Coupé, merci pour cette …

JB :    Pardon, moi, c’est Jean-François Copé !

Y :     Oui monsieur Copé, nous le savons, mais c’est un artifice, une fleur de rhétorique destinée à tromper l’ennemi pour qu’il n’y voit que du feu !

JB :    Ah bon ! Excellente idée !

Y :     Je reprends où nous en étions resté …. Merci donc.

Ma première question sera de vous demander ce que vous pensez de l’affaire UMP (Ubuesque Machin Politicien) ?

 

JB :    Je ne vois pas de quoi vous parlez ?

Y :     Vous en êtes pourtant le président ?

JB :    Mais non, voyons, je faisais une fleur de rhétorique, je fais semblant de ne pas connaître pour tromper l’ennemi !

Y :     Mais justement, c’est pour cela que je fais semblant d’interviewer un certain Jean-Bernard Coupé, ce pseudo permet de cacher votre réelle identité et de donner votre avis comme si vous étiez un quidam quelconque qui donne une opinion objective !

JB :    Oh la la ! Vous êtes particulièrement tordu !

Y :     Si vous préférez vous exprimer sous votre vrai nom, il n’y a pas de problème.

JB :    (réfléchit longuement)

Marie-Madeleine, la serveuse arrive avec deux cafés et des pains au chocolat.

JB :    Je ne peux pas accepter votre proposition, j’ai été élu, je ne reviendrai pas là-dessus !

Y :     Jean-Bernard, je peux te tutoyer ?

JB :    No problo, tu peux !

Y :     OK ! Alors dis-moi JB, que penses-tu en ton âme et conscience de ce foutoir UMPitre ?

JB :    Tu n’aurais pas la recette de la daube, par hasard ?

Y :     Euh … Oui, ma maman m’en faisait souvent, c’est délicieux !

JB :    Exact ! On dit souvent avec dégout : « c’est de la daube » alors que la daube, c’est un véritable régal !

Y :     Moi, je fais cuire une joue de bœuf pendant deux heures à la cocotte, il faut qu’elle soit très cuite pour fondre dans la bouche. Ensuite, je la coupe en tous petits morceaux et j’y ajoute des rondelles de cornichons et deux jaunes d’œufs. Et je sers la daube avec des patates à la vapeur …. C’est à se taper le cul par terre !

JB :    J’ai bien noté, je vais transmettre ça à mon épouse.

Y :     Et pour l’UMP ?

JB :    Hors de question, j’y suis j’y reste ! J’ai été élu dans la plus parfaite légalité et personne, je dis bien PERSONNE ne me piquera ma place !

Y :     Mais qu’est-ce qu’elle a donc de si extraordinaire cette place ?

JB :    (semble éberlué qu’on lui pose pareille question) !

Y :     ça doit être vraiment bien ! ?

JB :    C’est bien mieux que ça !!! Tiens, ta daube, à côté …… (il prend un air dégouté)  eh bien c’est de la daube !



Yfig interviewe Francis Fouillon (en fait, FF – Fielleux Fouille-merde)



Yfig est attablé à la terrasse du bar des chasseurs pêcheurs de Troussebourg (Calvados) … FF arrive en formule 1 et fait un tête à queue incntrôlé sur les gravillons du parking ….  Les 15 chasseurs sortent comme un seul homme et commencent à canarder tout ce qui bouge. Heureusement FF n’a pas bougé et Yfig a le temps de calmer les chasseurs qui retournent à leurs études du petit rouge.

 

Y :     Bonjour monsieur Francis Fouillon, merci de vous être déplacé pour cette int …

F :      Pardon, mais moi, c’est François Fillon.

Y :     Oui monsieur Fillon, nous le savons, mais c’est un artifice, une fleur de rhétorique destinée à tromper l’ennemi pour qu’il n’y voit que du feu !

F :      Ah bon ! Excellente idée !

Y :     Je reprends où nous en étions resté …. Merci donc.

Ma première question sera de vous demander ce que vous pensez de l’affaire UMP (Usurpations et Manigances Politicardes) ?

 

F :      Le résultat des sondages ne sauraient mentir, je suis élu avec 70% des intentions de votes.

Y :     Niez-vous que le résultat des votes …

F :      Je vous arrête tout de suite, il n’y a pas eu d’élection mais une  manœuvre grossière et truquée par le truand qui manipule notre chère UMP !


 

Marie-Madeleine, la serveuse arrive avec deux bolées de cidre normand du Calvados (le meilleur) et des pains au chocolat au gros sel de Guérande.


Y :     Francis, on peut se tutoyer ?

F :      Mais oui, bien sûr, tu peux, no problo !

Y :     Est-ce qu’il faut re-voter ?

F :      Pourquoi faire, puisque j’ai été officiellement élu par les sondages ?

Y :     Mais les sondages ne sont pas encore reconnus comme pratique démocratique de validation d’intentions des sondés.

F :      Taratata ! Hollande a bien été élu …. Non ?

Y :     Mais il y a eu des élections !

F :      Certes, mais ce n’était qu’une formalité qui a tout simplement confirmé les sondages, voilà pourquoi les élections (piège à cons) ne servent à rien si ce n’est à dépenser des sous en pleine crise financière.

Y :     Mais …..  les principes démocratiques …

F :      (Éclate  bruyamment de rires) Ah ! Ah ! Ah ! Laisse-moi rire coco, démocratie mon cul, nous sommes environ trois cent milles adhérents UMP plus PS et avec ça, nous dirigeons le pays depuis 1945 …. Les français l’ont dans l’baba et pis c’est tout !

Y :     Vous avez une vision cataclysmique de la politique !

F :      Non, pas du tout, je suis lucide et c’est pour ça que je dois absolument diriger le parti dont le président deviendra en 2017 le président de la France, des français et de tout ce qui va avec !

Y :     Id est ?

F :      Quid ?

Y :     scripta manent, verba volant !

F :      Et pour JFC, je conclurai comme il se doit : vae victis

 



27/11/2012

Avis à la population de France, de Navarre et du Boukistan : Je cherche un dessinateur pour une série BD roborative et épique ...

Avis !

 

Il s'agit d'une proposition d'investissement personnel dans le cadre d'une collaboration.

Je n'ai hélas pas les moyens d'avancer autre chose que mes scenarii.

Mais en cas de collaboration, je suis prêt à signer un contrat (synallagmatique de préférence) 50 50 droits d'auteur auprès de la SACD ou autre.

 

-----------------------------------------------------------

Les aventures extraordinaires de tata Baluchon.

-----------------------------------------------------------

 

L'héroïne : Tata Baluchon, une femme entre 2 âges est concierge dans un immeuble cossu d'une grande ville.

D'un naturel particulièrement curieux, elle s'intéresse à tout ...  souvent à ses dépends.

Elle a des chats et un perroquet très bavard.

L'antagoniste est le propriétaire d'un appart dans l'immeuble qui subit les frasques de la concierge qui s'avère être une lointaine tante.

Les autres personnages sont nombreux. Inspecteur de police, agents, esthéticienne, boucher, journalistes, autres propriétaires dans l'immeuble ... etc.

 

Titres des épisodes déjà  écrits :

courts se situant à Paris

0 - Pilote

1 - Tata Baluchon organise des soirées libertines

2 - Tata Baluchon apprend le kungfu

3 - Tata Baluchon fait du babysitting

4 - Tata Baluchon donne des cours de philo

5 - Tata Baluchon se lance en politique

5 bis- Tata Baluchon en politique 2eme partie

5 ter- Tata Baluchon en politique 3eme partie

6 - Tata Baluchon surf dans internet

7 - Tata Baluchon gagne le premier prix

8 - Tata Baluchon experte en art contemporain

10 - Tata Baluchon explique l'économie de marché

11 - Tata Baluchon et la généalogie

12 - Tata Baluchon au salon de beauté

 

D'autres épisodes sont en gestation (dans la série courts à Paris) ....

 

 

 

 

Moyens courts hors Paris (déjà écrits) :

31 - Tata Baluchon à st Tropez

32 - Tata Baluchon en Égypte

33 - Tata Baluchon au Soudan.

 

exemples de titre à venir dans cette sous série :

34 - Tata Baluchon espionne au service de sa majesté

35 - Tata Baluchon les pissenlits pas la racine

36 - Tata Baluchon sic transit gloria mundi

37 - Tata Baluchon chasse le kangourou

38 - Tata Baluchon saute en parachute sur Pretoria

 

 

etc ...

23/11/2012

Livres numériques de Yfig en vente sur Google Play

 

Livres numériques de  Yfig

en vente sur Google Play

 

 

 

Yfig fait son cinéma 

Scenarii de cinéma courts et longs métrages   298 pages   6€

 

 

 

Un raout chez les ploutocrates

Pièce de théâtre – comédie de boulevard       86 pages    9 €

 

 

 

Métempsychose du bigorneau

Recueil de nouvelles                                   173 pages     4€

 

 

 

 

Psychédélies

Pièce de théâtre - comédie de boulevard       60 pages    5€

 

 

 

Ludmilla

Roman d’aventures                                  116 pages     9€

 

 

 

Mel pot littéraire

Sketches humoristiques                            107 pages     4€

 

 

 

DVDP la Joconde

Roman - polar artistique                          106 pages       7€

 

Meurtre parfait

 

Théâtre- polar                                          57 pages       7€

  

Aux ailes bleues du vent

Poésies chansons mirlitons                      129 pages          4€

 

 

Apocalypse nucléaire

Pièce de théâtre comédie dramatique      38 pages             6 €

 

 

Les aventures extraordinaires de

Tata Baluchon

Roman – scénars ciné courts                140 pages             6€

 

 

Un sketch joué par Régis Kérébel et écrit par .......... devinez !!!!

GROLAR

 

 


16/11/2012

Nouvelle série, sketches sans avenir ..... sauf si .....

 


http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Ces créations sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons

 

MAL DE MAIRE

Quincaillerie

 

LEON ZAPOTE - COMMERCIAL MULTI CARTES (la 50ène)

Gustave Parking

Cet homme excentrique est un commercial spécialisé dans les produits pour mairies). Très intelligent, il fait beaucoup rire Madame le Maire. C’est un charmeur, trivial et obsédé sexuel, fou amoureux de MADAME LE MAIRE. Toujours en retard. Il essaie de lui refiler des produits improbables, originaux et diversifiés.

 

SEQ1

Melle Bolduque  (secrétaire de mairei)

Votre rendez-vous est enfin arrivé madame le maire.

 

Marianne (philosophe) (la Marianne est un buste en plâtre que seule la mairesse peut entendre et dialoguer avec)

Mieux vaut tard que jamais !

Madame le maire 

Que me vaut le plaisir monsieur Zapote ?

 

LEON ZAPOTE 

Ah ! Madame le maire, vous êtes belle comme un astre, rayonnante comme le soleil et plus appétissante qu’une corne de gazelle.

 

 Marianne (inquiète)                            

Méfiez-vous, je crois qu’il est devenu cannibale !

 

Madame le maire 

Ce n’est pas très antillais, ça, la corne de gazelle !

 

LEON ZAPOTE 

Certes, mais ça m’est venu comme ça, parce que c’est bien à ça que je pense quand je vous vois si divine.

 

 

MADAME LE MAIRE

Êtes-vous venu seulement pour me draguer ?

 

LEON ZAPOTE 

Oh madame le maire ! Je ne vous drague pas, je vous fais la cour … ce n’est pas la même chose.

 

Madame le maire 

Eh bien, je pense que nous nous sommes tout dit …  au revoir monsieur Zapote.

 

LEON ZAPOTE 

Mais non, attendez, ne vous emportez pas ma biche, je suis venu attirer votre attention sur une affaire qui va vous intéresser au plus haut point.

 

Madame le maire 

Vous voulez faire un don à la commune ?

 

LEON ZAPOTE 

Vous vous moquez, mais en fait, c’est un peu ça ... figurez-vous que demain aura lieu la vente aux enchères de la quincaillerie Dupuy qui a fermé faute de successeur. Une affaire vieille de plus de cent cinquante ans !

 

Marianne (moqueuse)

Il m’épatera toujours cet homme là !

 

Madame le maire 

Vous envisagez de me désigner comme acheteuse de la quincaillerie ?

 

LEON ZAPOTE 

Mieux que ça, je vous propose de racheter le matériel et les matériaux qui vont être cédés à des prix dérisoires. Vous pourrez vous constituer un stock de vis, de boulons, de pointes de toutes tailles, des marteaux, des ciseaux, des cisailles, des …

   

Madame le maire 

Mais que voulez-vous que je fasse de cette quincaillerie ?

 

                        Marianne (pensive)

Nous pourrions faire du commerce au black ?

 

Madame le maire 

Vos blagues racistes, vous vous les gardez pour vous-même la manchote !

 

LEON ZAPOTE 

Plaît-il ?

 

 

Respiration de 5 secondes - Gimmick de Marianne détournée - Musique de la Marseillaise qui déraille

 

SEQ 2

Le téléphone sonne

 

Madame le maire  

Allô ?

-

Ah c’est toi ma chérie. Excuse-moi ma puce, mais je suis en réunion.

-

Non, non, pas avec le conseil municipal, avec monsieur Léon Zapote qui vient me vendre sa quincaillerie.

-

Mais non il n’est pas devenu fou …. Ce serait trop long à t’expliquer ….

-

D’accord, je n’oublierai pas !

Pardon monsieur Zapote c’était ma fille qui me demandait de ne pas oublier les sardines.

Où en étions-nous ?

 

LEON ZAPOTE 

Je disais : « Plaît-il ? »

 

Madame le maire  

Bon ! Écoutez, nous n’avons pas de temps à perdre, ni vous ni moi, voyez plutôt mon adjoint, c’est lui qui s’occupe des problèmes d’incontinen … non, d’intendance !

 

Marianne (compendieuse)

Vous avez l’art et la manière de vous débarrasser des enquiquineurs !

 

Respiration de 5 secondes - Gimmick de Marianne détournée - Musique de la Marseillaise qui déraille

 

SEQ 3

LEON ZAPOTE 

Vous connaissez celle de l’ours et du petit lapin ?

 

Madame le maire  (très autoritaire) (tout en parlant, elle appuie sur un petit bouton sous son bureau, c’est un signal convenu avec sa secrétaire pour qu’elle vienne abréger le rendez-vous)

AH NON ! pas cette histoire scato !

 

LEON ZAPOTE 

Vous n’aimez pas les petits lapins ? Même pas en civet ?

 

Melle Bolduque  (frappe et entre avant qu’on lui dise d’entrer)

Madame le maire, vous n’oubliez pas que vous avez rendez-vous chez votre esthéticienne ?

 

MADAME LE MAIRE

Elle vient me vendre son magasin ?

 

Melle Bolduque  (invente une raison à la va vite, sans vraiment réfléchir)

Mais non, c’est pour vos  UV.

 

LEON ZAPOTE   (très surpris)

Vous faites des UV ?

 

MADAME LE MAIRE  (elle se lève pour partir, un peu embarrassée par la mauvaise excuse inventée par Melle Bolduque)

Mais non, ma secrétaire aime me faire des plaisanteries douteuses … un peu comme vous … et Marianne !

 

Pré-générique -

 

Marianne (chantonne avec l’accent antillais)

Dans la vie faut pas s’en faire … nos petites misères seront passagères tout ça s’arrangera ….

 

10/11/2012

Nouvelle série, sketches sans avenir ..... sauf si .....


http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Ces créations sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons

 

MAL DE MAIRE

L’expo d’art contemporain

 

MADAME DE LA COURS - DIRECTRICE DU THEATRE LOCAL (45ans)

Anaïs Hébrard

Metteur en scène. Actrice, artiste. Tout ce qui touche à la culture. Illuminée, chante, récite, improvise, joue, prête à tout pour être subventionnée. Elle est à chaque fois habillée dans le costume du rôle qu’elle joue (car elle sort de répét’)

Cette fois, elle vient demander de l’argent et des locaux à Mme Le Maire pour une exposition d’art contemporain et porte ce jour là un grand chapeau noir, une très grande écharpe rouge sur une cape bleue et elle porte des godasses rouges aussi.

SEQ1

MlM 

Ah MADAME DE LA COURS ,  il ne fallait pas mettre vos beaux habits de rapin pour venir me voir, je ne suis pas daltonienne.

 

MADAME DE LA COURS

Vous aussi vous êtes ravissante Madame Le Maire.

 

MlM 

Alors belle amie que vont me coûter ces louanges ?

 

MADAME DE LA COURS

Je trouve notre ville bien amorphe, pas une manifestation culturelle depuis des siècles et nos concitoyens s’emm … euh … s’ennuient ferme !

 

MlM 

Et vous venez me proposer, je suppute, un remède de cheval pour soigner nos chers villageois ?

 

MADAME DE LA COURS

Vous ne sauriez mieux dire, Madame le Maire. Je viens vous proposer une exposition qui fera date dans l’histoire de notre ville et bien au-delà.

 

MlM 

Jusqu’où ?

 

MADAME DE LA COURS

Mais ….  Justement ….. jusqu’à …..  euh …. Paris et même plus, à l’étranger et partout !

 

 

MlM 

Partout ….  Voulez-vous dire …. Non … vous pensez à ce que je pense  ?

 

MlM regarde en l’air en faisant des mimiques qui simulent l’univers pendant que  MADAME DE LA COURS  opine du chef.

 

     Marianne (moqueuse)

En voulant réveiller les villageois nous voici partis pour époustoufler les extra-terrestres …. Votre réputation va atteindre les étoiles ma chère !

 

Respiration de 5 secondes - Gimmick de Marianne détournée - Musique de la Marseillaise qui déraille

 

SEQ 2

MADAME DE LA COURS fait de grandes gesticulations et annonce :

‘L’infini culturel’ une toile blanche apparaît puis disparaît pour laisser apparaître un vieux vélo tête en bas ‘Régénérescence’ …  apparaissent alors un chameau et une tapette à rat : ‘Allégresse subliminale’, ‘Hylozoïsme quantique’

 

 

MlM est stupéfaite ! Elle demande timidement

Vous avez trouvé ça toute seule ?

 

MADAME DE LA COURS montre Madame Le Maire du doigt et l’autre main sur le cœur prononce cette sentence :

L’art est une affaire sérieuse et il convient d’y accorder toutes les ressources nécessaires pour que les hommes vivent leur humanité.

 

MlM

Et vous entendez quoi par ‘ressources’

 

Marianne

On parie qu’elle veut des sous !

 

Respiration de 5 secondes - Gimmick de Marianne détournée - Musique de la Marseillaise qui déraille

 

SEQ 3

MADAME DE LA COURS (caresse le sein droit de Marianne tout en se passant l’autre main dans les cheveux la tête levée dans une posture des plus inspirées)

            My kingdom for a horse

 

Marianne

Mais c’est horrible, cette femme est une perverse dites-lui de me lâcher immédiatement ou je fais un malheur !

 

MlM

Bon MADAME DE LA COURS , laissez ce buste, il faut conclure !

 

MADAME DE LA COURS  (revient vers MLM)

J’ai besoin de la salle des fêtes pendant une semaine, les agents de service et 5000 euros pour l’installation ?

 

MLM

C’est tout ?

 

MADAME DE LA COURS  (un brin décontenancée)

Vous pensez que j’ai pu oublier quelque chose ?

 

MLM

Je vous accorde 1000 € et n’oubliez pas votre cheval en partant !

 

Pré-générique -

 

Marianne

L’art contemporain est à l’humanité ce que le carré de l’hypoténuse est à la Vénus de Milo.

 

09/11/2012

Nouvelle série, sketches sans avenir ..... sauf si .....

 
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/Ces créations sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons

 

MAL DE MAIRE

Mauvais garçon

 

SEQ1

Mauvais garçon (entre en bourrasque dans le bureau où se trouvent MLM, Melle Bolduque et l’adjoint à MLM il porte un masque de MLM et il a un gros flingue en plastoc à la main)

Haut les mains, ceci est un holdup, tout le monde couché à terre, filez-moi les clefs du coffre !

(Ils sont tous tellement surpris qu’ils ne bougent pas)

Marianne (embêtée)

C’est à moi qu’il demande de lever les mains ?

MlM 

Holdup de quoi, madame le Maire ?  (elle dit ça parce qu’il porte un masque la représentant)

 

Melle Bolduque

Vous avez une sœur jumelle ?

 

Adjoint

Vous voyez bien que ce n’est qu’un masque …  peu ressemblant d’ailleurs.

 

MlM 

J’espère que je ne ressemble pas à ça ?

 

Mauvais garçon

Dites, si je vous dérange, il faut le dire ….. (il hurle) COUCHÉ j’ai dit !

 

(Melle Bolduque et l’adjoint se couchent …  MLM reste assise dans son fauteuil.)

 

MLM

Tuez-moi si vous voulez, je ne [me] couche pas.

 

 

Mauvais garçon  (à MLM)

Filez-moi les clefs du coffre (il tend l’autre main – celle qui ne porte pas le flingue)

 

MlM 

Il n’y a aucun coffre ici, vous êtes à la mairie, pas à la banque.

 

Adjoint

Et le coffre à balai, vous l’oubliez ? (on sent le ton de la plaisanterie dans sa voix)

 

Mauvais garçon

Toi, le bouffon, amène-moi jusqu’à ce coffre.

 

(l’adjoint est pris à son propre piège, il se lève et se dirige vers le placard à balai, s’arrête devant et le montre du doigt …)

 

                        Adjoint

                        C’est là.

 

Mauvais garçon

Couche-toi. (Il ouvre la porte du placard à balai et évidemment il ne trouve que des ustensiles de ménage)

On veut jouer avec moi !!!

Appelez-moi le directeur ou je tue un otage !

 

MlM 

Monsieur, qui que vous soyez, vous êtes ici dans la mairie et je suis le maire.

 

Mauvais garçon

Vous me prenez pour un débile ?

 

Marianne (moqueuse)

En tout cas c’est bien imité !

 

Respiration de 5 secondes - Gimmick de Marianne détournée - Musique de la Marseillaise qui déraille

 

 

SEQ 2

 

Mauvais garçon

Je vous préviens, je vais tirer ….  (il se fait menaçant et met en joue successivement Melle Bolduque et l’adjoint qui l’implorent de n’en rien faire …)

 

MlM  

Et ça va vous rapporter quoi à part 20 ans de prison ?

 

Mauvais garçon

Je ne partirai pas d’ici sans le fric ?

 

MlM  

Je crois que j’ai dix euros dans mon portemonnaie qui est dans mon sac … (elle se baisse pour l’attraper sous son bureau)

 

Marianne

Vous n’allez tout de même pas céder à la force des baïonnettes ?

 

Mauvais garçon

C’est bon, vous l’aurez voulu …  toi, le bouffon, viens là, je vais te descendre à bout portant …

             (L’adjoint apeuré se cache dans le placard à balai)

 

Marianne

Il a enfin trouvé sa place, celui-là !

 

MlM  (très autoritaire)

La plaisanterie a assez durée, enlevez votre masque, il y a longtemps que je vous ai reconnu Zapote ! (ou Mercato – celui dont la silhouette et la taille ressemblent le plus à Pigepat)

 

Mauvais garçon (retire son masque, c’est Pigepat)

Je vous ai bien eus ?

 

Melle Bolduque

Oh mon dieu ! (elle tombe dans les pommes mais comme elle est couchée …)

 

MLM

Qu’espériez-vous Pigepat ?

 

Mauvais garçon Pigepat

Je le tiens mon scoop, le casse du siècle en direct de la Mairie.

 

MLM

Vous savez que je pourrais vous faire jeter en prison pour cette mauvaise plaisanterie ?

 

Mauvais garçon Pigepat

Vous ne feriez pas ça, pas pour un petit canular ?

 

Marianne

Il se croit à l’école du rire, celui-là !

 

 

Respiration de 5 secondes - Gimmick de Marianne détournée - Musique de la Marseillaise qui déraille

 

SEQ 3

 

Deux heures plus tard - le calme est revenu

 

Melle Bolduque

            Il m’a fichu une de ces trouilles cet idiot de Pigepat !

 

MLM

            Il n’a pas intérêt à me refaire un coup pareil, je l’envoie tout droit en prison !

 

Melle Bolduque

(Pousse un cri en pointant du doigt quelque chose dans le dos de MLM)

 

Marianne

Il est encore là, celui-là ! Quand je disais qu’il avait trouvé sa place, je ne me trompais pas !

 

MlM  (se retourne et aperçoit la tête de son adjoint qui dépasse de la porte du placard à balai)

 

L’adjoint

Il est parti ?

 

 

MLM

Qui ça  ?

 

L’adjoint

Ben … le braqueur.

 

MLM

Oui, depuis 2 heures.

 

L’adjoint (sort avec un pied dans le seau)

Je n’ai rien pu faire, il était armé !

 

Pré-générique -

 

Marianne

Avec un adjoint comme celui-là on ne risque pas le ‘sur ménage’ intellectuel.

 

 

 

08/11/2012

Nouvelle série, sketches sans avenir ..... sauf si .....

 
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Ces créations sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons

 

MAL DE MAIRE

Mariage gai pas gay

 

ROBERTA ESCLAFE DELRIO – TRANSSEXUEL (25 ans)

Ahmed Sylla

Elle vient voir MLM pour  divers problèmes  (cherche du travail,changements de sexe et toute les tracasseries administratives que ça occasionne etc..) in fine, elle prend madame le maire pour sa maman, problèmes de cœur, de boulot, etc.  Elle donne aussi des conseils de beauté.

Roberta va à la mairie moitié nature en homme moitié maquillée en femme et demande à MLM de les marier …..

Ses témoins sont …. Le prêtre et le jardinier Binet

SEQ1

ROBERTA (entre dans le bureau de MLM,  il-elle a rendez-vous, on ne film que son profil droit – garçon elle est accompagnée du jardinier et du prêtre)

Marianne (moqueuse)

On n’est pas carnaval !

MlM   (regarde Roberta avec une certaine fascination)

Bonjour mad ….  mons ….   Euh … messieurs dames !

 

ROBERTA

Vous savez je crois que tout le village me juge avec malveillance !

 

MlM 

Pourquoi dites-vous ça ?

 

ROBERTA

Faut voir comment les gens me regardent dans la rue !

 

MLM

Ah !  non, franchement je ne crois pas que ce soit pour cette raison.

Vous avez pris rendez-vous … vous avez quelque chose à me demander ?

 

ROBERTA

Oui, Robert et moi souhaitons publier les bans pour notre mariage, et

mes témoins sont le prêtre Benoît et monsieur Binet, ils viendront signer demain.

 

MlM 

Qui est Robert ?

 

ROBERTA

 (La caméra passe de l’autre côté – profile gauche Roberta est maquillée et habillée en fille)

Ben c’est lui ….(elle montre son profil droit avec sa main gauche portant vernis à ongle et bagouses)

 

MLM

J’ai bien peur que ce ne soit pas possible, il faut être deux.

 

ROBERTA

Alors les gays ont le droit de se marier mais nous on n’aurait pas le droit ?

Monsieur le curé, vous confirmera que c’est de la discrimination.

 

Marianne (moqueuse)

Elle ne manque pas de double personnalité en tout cas !

 

MlM 

Le préfet n’acceptera jamais que je marie une personne à elle-même, ça n’a rien à voir avec de la discrimination mais ça peut être considéré comme un inceste !

 

Marianne (sentencieuse)

Alors là, madame le Maire, on est en plein délire psychiatrique cartésien :  « cogito ergo sum » (je pense, donc je suis) » 

 

Respiration de 5 secondes - Gimmick de Marianne détournée - Musique de la Marseillaise qui déraille

 

SEQ 2

 

ROBERTA

Un inceste ! ? Alors on n’a plus le droit de s’aimer ?

 

MLM

Si, mais n’oubliez jamais : ‘cogito ergo sum’ !

 

ROBERTA

Et ça veut dire quoi ?

 

MLM

Quand le vin est tiré, il faut le boire.

 

ROBERTA

C’est quoi le rapport avec mon mariage ?

 

MLM

Il n’y en a pas, mais ça m’aide à réfléchir.

 

ROBERTA

Autrement dit vous gagnez du temps.

 

MlM  

Et puis, pourquoi vouloir vous marier Roberta ?

 

ROBERTA

Ben, c’te bonne blague, d’abord parce qu’on s’aime …  (il/elle réfléchit …)  et aussi pour pouvoir adopter des enfants.

 

MlM  

Mais vous ne touchez que le RSA, comment les élèveriez-vous ?

 

ROBERTA

Et les allocations familiales ?

 

Marianne

Elle a réponse à tout, c’est normal, ils sont deux dans un même corps !

 

Respiration de 5 secondes - Gimmick de Marianne détournée - Musique de la Marseillaise qui déraille

 

SEQ 3

ROBERTA

            Bon ! Alors madame le maire vous nous mariez oui ou zut ?

 

Marianne

C’est un ultimatum et je m’y connais !

 

MLM

Marianne n’a pas tort, il faut garder raison !

 

ROBERTA

                        Marianne ! ?

                        C’est qui celle-là ?

 

MLM

(Montre Marianne de la tête ou du doigt)

C’est elle, bien sûr, la République.

 

ROBERTA

                        Vous êtes sûre que vous allez bien madame le maire ?

 

MLM

(Ne peut s’empêcher de rire (ou au moins sourire))

La République, c’est elle en fin de compte qui décide de ce qu’on peut faire ou pas car elle est régie par des lois et pour votre cas, Roberta, les lois disent que je ne peux pas vous marier à vous-même.

 

ROBERTA

Eh bien ! vous savez ce que je lui dis à Ma…

 

MLM

NON ! Ne dites jamais ça, vous vous attireriez ses foudres !

 

Pré-générique -

 

Marianne

Les foudres ! ? de Jupiter ou de calvados ?